Corona 190

هل تواجه تونس موجة جديدة من وباء كورونا؟

بلغت نسبة التحاليل الإيجابية لتقصّي فيروس كورونا، خلال الفترة الممتدّة من 13 إلى 19 جوان، 2277 حالة في تونس، أي ما يمثّل 21.75% من إجمالي التحاليل التي تمّ إنجازها خلال تلك الفترة. وقد حذّر دكتور التخدير والإنعاش زكرياء بوقيرّة عبر صفحته الرسمية من موجة وبائية جديدة تتواصل إلى غاية شهر أوت، داعيًا إلى فرض حجر صحّي شامل. فهل تواجه تونس موجة جديدة من فيروس كورونا؟

Le coronavirus n’a pas dit son dernier mot

« La connaissance des maladies infectieuses enseigne aux hommes qu’ils sont frères et solidaires. Nous sommes frères parce que le même danger nous menace, solidaires parce que la contagion nous vient le plus souvent de nos semblables». Une citation de Charles Nicolle qui devrait inciter les responsables mondiaux à opter pour un nouvel ordre économique basé sur plus de solidarité et de coopération entre les peuples. Et il s’agit d’une nécessité absolue, car le coronavirus n’a pas dit son dernier mot.

Covid-19-Vaccination massive : qu’en est-il du consentement libre, éclairé ?

A-t-on informé les citoyens tunisiens sur le statut réglementaire de ces produits ? Les a-t-on informés des bénéfices attendus et des risques encourus ? Les a-t-on fait signer un consentement libre et éclairé comme cela a été fait au consulat de France pour les ressortissants français et les étudiants en Europe ? Notre démarche est purement scientifique et ce n’est qu’après avoir filtré, vérifié les sources, et croisé les informations, que nous nous permettons de publier ce document.

Pass vaccinal en Tunisie : un dilemme éthique et médical

A l’instar de nombreux pays à travers le monde, la Tunisie se dirige vers la mise en place d’un pass vaccinal. Ce pass restreindra l’accès à des espaces publics aux personnes non vaccinées. Actuellement, des millions de Tunisiens risquent d’en subir les conséquences, à commencer par la population âgée de plus de 40 ans. Une telle limitation des droits et libertés est-elle justifiée ?

A Tunis et à Sfax: Les travailleuses du sexe, victimes collatérales du Covid-19

La crise du Covid-19 a précarisé beaucoup de Tunisiens. Les travailleuses de sexe œuvrant dans les maisons closes, actives sous l’égide de l’Etat et payant leurs impôts, n’échappent pas à cette calamité depuis l’arrêt de leur activité en mars 2020. Entre pauvreté et clandestinité, la vie des travailleuses du sexe est guettée par toutes sortes de menaces. Nawaat est allée à la rencontre de deux d’entre elles. Des militants associatifs tirent la sonnette d’alarme sur leur situation amenée à s’aggraver.

Fighting Covid Alone: Letter from Kairouan

Late last June, when it was the region hardest hit by Covid-19, Meshkal/Nawaat went to Kairouan. The tragic situation there foreshadowed what the rest of the nation has since been living through: a sharp spike in cases made much worse by a lack of basic State services, personnel, and supplies. Without enough doctors, ambulances, vaccines or vaccination teams, protective gear or nurses, many in Kairouan faced their spike by relying on family for care, exacerbating the spread of the virus. Meanwhile, medical personnel themselves were unable to get vaccines and many worked without receiving salaries promised in their contracts.