تونس: بين بداية الاستقرار الديمقراطي وعودة الدكتاتوريّة

بين مؤيّد ومناقض، اختلفت الآراء والمواقف حول جملة القرارات التّي تمّ اتخاذها من طرف رئيس الجمهوريّة التونسّية قيس سعيّد. فتزامنًا مع تدهور الوضع الوبائي في ظل جائحة كوفيدـ19، تعيش تونس في الآونة الأخيرة تأزما للأوضاع الاقتصادية واهتزازا اجتماعيا على جميع الأصعدة كالجهويّة والفئويّة. كما أدى تصاعد التوترات بين الفاعلين السياسيين والانحياز لبعض توجهاتهم عن هدف تحقيق المصلحة العامة إلى التأكّد من عدم قدرتهم على ممارسة السلطة وإرساء منظومة تستجيب إلى تطلّعات التونسيين.

Quelques réflexions en marge du 25 juillet

Dans cette configuration, inviter à la vigilance relève au mieux du vœu pieux, au pire de la naïveté. Penser que la société civile peut se dresser efficacement contre un pouvoir qui viendrait, au sens chimique c’est-à-dire intransitif du terme, se révéler avec le temps, c’est avoir une bien piètre connaissance de notre passé récent. Les acteurs s’inscrivent dans la dynamique historique où, très souvent, l’occasion fait le larron.

The Tunisian people continue their quest in the search of their new model

It’s funny enough that post-2011 Tunisia was dubbed “democracy startup”. Well, why not apply a benchmarked and proven model if the playbook was matured by other players? Because the Tunisian people, consciously or unconsciously, are exploring a new path, and searching for a new model. And that’s what startups are about. In my view the Tunisian people are a rare kind of country-preneurs. But where are they heading to? Let’s look back at the roadmap, to try to understand where its trajectory may lead.

Virage 80 : Comment expliquer la myopie de la côte est-américaine ?

Le 30 juillet 2021, Kaïs Saïed a reçu trois journalistes du New York Times au palais de Carthage. Dans un discours fleuve dont il a le secret, ponctué par des références à la Constitution des Etats-Unis, le président s’est voulu rassurant quant à son respect des droits et libertés. Cet épisode intervient après une semaine de couverture médiatique d’une presse américaine largement acquise aux positions d’Ennahda et incapable de comprendre le hiatus entre la joie d’une partie importante des Tunisiens et des menaces sérieuses qui pèsent sur le processus démocratique en Tunisie.

Concerns over Press Freedom as Journalists Harassed, Detained

There have been numerous assaults and harassment of journalists by security forces, politicians and officials in recent years–with June alone seeing 18 assaults, and May seeing 13, according to the National Union of Tunisian Journalists (SNJT). However, in the days since mass protests began on July 25 and President Kais Saied subsequently announced exceptional measures concentrating powers under him, there has been a spike in such harassment.

La Tunisie, entre espoir et vigilance

En période de changement révolutionnaire, les premières mesures prises sont généralement en contradiction avec les textes de lois en vigueur. Ce qui s’est passé, en Tunisie-même, fin 2010 – début 2011, n’était pas du tout conforme à la Constitution de 1959. Et pourtant, nous l’avions tous applaudi, car il s’agissait d’un mouvement de révolte populaire et légitime face à un ordre établi qui ne correspondait plus aux aspirations du peuple. Alors, aujourd’hui, ne pourrait-on pas dire qu’on est dans une situation comparable à celle de 2011 ? Ne pourrait-on pas entendre et prendre en considération les cris de colère des foules qui ont manifesté toute la journée du 25 juillet dernier et même avant?

Tunisia and the Obsolete Western political imaginary

On the 25th of July, Tunisia witnessed a major shake-up of the political landscape. Western “experts” could have predicted that. They were able to believe what they actually saw and heard. In their well-entrenched imaginary, something was decidedly wrong with this picture. The complexity was too much to handle for minds trained to see Tunisia, and the region as a whole, as easily knowable if not already known. No wonder many of them have rushed to cry foul.

Coup d’Etat ou coup d’Eclat en Tunisie ?

Le coup d’Etat est défini comme un renversement du pouvoir par une personne investie d’une autorité d’une façon illégale et souvent brutale. Le putsch est un coup d’Etat réalisé par la force des armes. Le coup d’Etat se distingue d’une révolution en ce que celle-ci est populaire.