On ne peut que le constater : Nawaat n’est pas reçu dans certains milieux de notre opposition démocratique pour ce qu’il est, tel que voulu et annoncé par ses fondateurs et tel que nous sommes nombreux à percevoir et à saluer à l’énoncé de son nom déjà. Nawaat, qui se dit aussi en tunisien courant : kalb (cœur), soit en français, noyau qui signifie le plus souvent :

-  « Partie centrale de certains fruits charnus (drupes), formée d’un endocarpe lignifié qui entoure la graine ou amande. Noyau de pêche, de prune.

-  Petit groupe cohérent agissant dans un milieu hostile ou dominant. Noyaux de résistance. » – Petit Larousse –

Idée de semence, projet de résistance, volonté de cohérence donc, dont les prémices font flotter sur le site l’euphorie d’une belle promesse. Pour ses promoteurs, ses amis et, au delà, les patriotes qui le découvrent, c’est cela Nawaat : un outil à exploiter, une semence à cultiver, une promesse à tenir… ; bref, du travail à venir !

Evidemment, ça ricane, ça peste, ça diffame…, chez « les autres », notamment ceux qui disposent de positions fortifiées et parfois hégémoniques sur Tunezine. Quelque uns que Nawaat naissant froisse en bousculant la domination monopoliste sur l’expression démocratique des tunisiens, d’autres qui ont vu tout rouge dès qu’ils y ont vu un trait vert, d’autres encore, et surtout, qui ont tout de suite compris que Nawaat ne sera pas une tribune à l’islamophobie, l’arabophobie, le sionisme des néo-harkis… Pour tous ceux là, Nawaat revêt un tout autre sens, celui du noyau qu’on avale de travers…Un noyau qui leur reste au travers de la gorge. Pour très longtemps, j’espère !

Cela dit, je ne confonds pas « les autres » et Tunezine en tant que tel, ne serait ce que par respect à la symbolique de résistance démocratique à la dictature incarnée par ce site, et aux volontés farouches qui y maintiennent la voix patriotique et antisioniste d’une Tunisie sans complexe ni concessions sur son identité. Je sais ce qu’il en coûte, sur ce dernier point, et en suis admiratif, moi qui n’ai pas pu justement conserver une telle volonté, et n’interviens plus sur Tunezine, abattu par l’ignoble shmeta et autres réactions irrespectueuses pour ne pas dire jouisseuses de notre deuil lors de l’assassinat de Cheik Yassine, et touché au vif par les injonctions méprisantes qui prétendaient nous faire taire sur tout ce qui nous attache à la Palestine et à l’Irak aux motifs, on ne peut plus négationnistes de notre identité, du genre : c’est pas tunisien tout ça, ou encore : mais des malheurs il y en a plein la planète !!!… Bref, nous devons être des tunisiens, nous pouvons être des Hommes, mais pas ……..des arabes, L’injonction se doublant d’ailleurs d’une provocation expresse à aller voir ou créer ailleurs son propre espace si celui que nos bienfaiteurs nous “offraient” sous tutorat ne nous plaisaient pas…

Justement, maintenant que ce défi est dignement relevé par les ressources militantes d’une et pour une Tunisie émancipée des tutelles et des aliénations, et que nous disposons grâce à Chamsseddinne et l’équipe de Nawaat d’un espace homogène à notre appartenance identitaire, je ne veux voir que l’aspect positif des choses : l’existence de Nawaat aux côtés de Tunezine et de RT est un gain pour la démocratie : en termes de liberté d’opinion et d’expression autant qu’en termes de mobilisation contre la dictature. De ce qu’ils sont différents, très différents, on n’est pas obligé de déduire à priori qu’ils sont antagoniques ! Les bonnes volontés affichées jusque là par les uns et les autres semblent promettre que leurs différences seront un vecteur de dynamisation et de complémentarité plutôt que d’inimité… L’avenir nous le dira.

Dans l’immédiat, et c’est le plus important, Nt a besoin de temps, bien évidemment, mais également de soins, c’est-à-dire de travail, le travail de tous, de chacun selon ses possibilités, …pour que la semence prenne.

Quelques réflexions et suggestions :

1. L’insuffisante dynamique, à première vue, du forum tient sans doute au facteur ponctuel de sa jeunesse. Cela a été dit, il a besoin de temps. Il y a un autre facteur, structurel celui-là, qui tient à la relative homogénéité idéologique des premiers usagers… On ne ressent pas vraiment le besoin de réagir quand on se sent le plus souvent « d’accord » avec ce qui se dit, comme le rappelait Tunisian, je crois.
Peut-être convient-il alors de penser la vocation du forum, en plus de ses autres fonctions d’information et de communication, à des fins cohésives d’auto-formation et de clarification, à partir de thématiques de débat, un peu sur l’exemple de la question de l’islam et de la laicité ou de l’islam et de la femme lancés respectivement pas Kabbar et Tunisian…

2. Le problème avec genre de débat est qu’il s’ordonne, dépend, interroge des concepts qui, comme la laicité, la modernité, la société civile, l’idéologie, la religion, la démocratie, les droits de l’homme…, sont trivialisés, et se prêtent à une multitude de sens, chacun y mettant ses propres représentations, à défaut de fond scientifique partagé. Du coup, ne parlant pas de la même chose, ni le même langage, on a du mal à engager vraiment le débat, sans parler de le finaliser. Je m’en suis rendu compte pour ma part en tentant de répondre aux questions posées par Kebbar sur Nt et, précédemment par NA sur Tz, relativement à la laicité, la démocratie et l’islam.. A chaque fois, l’à peu près de mes connaissances sur la teneur théorique et l’émergence historique de la laïcité me dissuadait…
Ne peut-on structurer alors des débats selon un modèle auto-formateur qui repose, une fois la thématique proposée et définie, sur :

a) « une planche » sous forme de texte de présentation sur le forum, soit repris à un auteur, soit, mieux encore, écrit par un ou plusieurs forumier(s) ou, pourquoi pas, sous forme de conférence dans le PalTalk, par lesquels un forumier, ou si possible un invité, fasse le point sur l’état des savoirs sur un thème convenu qu’il maîtrise ou qu’il aura suffisamment travaillé à cet effet. Il ne s’agit pas d’opiner mais bien de nous exposer, un peu à la manière d’un travail académique, le matériau intellectuel de la question telle que conceptualisée par les sciences humaines et sociales…

b) A partir de ce savoir partagé, expression des points de vue et débat.

c) Synthèse des débats à consigner sur le site et, le cas échéant, à suivre d’effet pratique

3. Les auteurs autant que les lecteurs des articles de la rubrique « interactive » gagneraient certainement en apprentissage et en intercompréhension par le jeu des échanges si l’interactivité était rendue effective par une disposition technique permettant les commentaires. J’appuie donc sur ce point la demande déjà faite dans ce sens par Derbali

4. L’appel à compétences et à volontariat, lancé sur le site (rubrique volontaire), doit permettre à chacun selon ses possibilités de prendre sa part dans le travail de soins collectif qui, seul, décidera du devenir de la semence.

Je m’apprêtais à poster la partie I de ce texte, quand j’ai pris connaissance de l’actualité de la tension sur le site. Consterné, j’y réserve cette partie II, en partant du constat que Nawaat n’a pas encore de Charte !! Je ne parle pas d’une sorte de règlement intérieur, par ailleurs nécessaire aussi à la longue, mais de quelque chose comme une profession de foi, un proclamation, voire un slogan, qui répondent à la question Qui sommes-nous ? en termes et de manière suffisamment intelligibles. Tunezine, justement, affiche qu’il oeuvre : « …en faveur du respect des droits inaliénables de l’être tunisien…Elle ne soutient ni ne rejette aucun parti politique ni penchant religieux, pas plus qu’elle ne défend ni ne repousse les convictions idéologiques des victimes de la dictature du général Zine el Abidine Ben Ali. Sa seule et unique préoccupation est de contribuer impartialement à la protection et à la défense des droits humains et à l’édification de la Tunisie plurielle » *

Je n’ai écrit ce que j’écris ici que parce que je crois savoir sans le moindre doute que pour Nawaat, « l’être tunisien » n’existe pas hors la réalité sensible du tunisien dans le corps et l’âme concrets d’un arabe qui est aussi, à de rares exceptions, musulman ; pas plus qu’il n’existe de « droits humains » et de « Tunisie plurielle » hors la reconnaissance du peuple tunisien et l’affirmation de ses droits identitaires en tant qu’entité collective adossée à son identité arabo-musulmane, et assumant, comme tel, sa part naturelle dans le combat décisif contre le sionisme comme une composante organique de ses aspirations militantes à la démocratie… En cela, le peuple n’est pas une idée abstraite neutre, mais une réalité concrète dans des rapports de forces concrets avec des amis et des ennemis concrets..

Si je ne me trompe pas, et je suis sur que ce n’est pas le cas, alors que Nawaat affiche ce qu’il est ! Il suffiratit d’un paragraphe, voire d’une phrase, qui le dise. Il n’a rien à y perdre mais tout l’avantage de la clarté politique à gagner auprès de l’opinion démocratique à commencer par ses amis proches et ses sympathisants, et quantité de malentendus, de mauvaise foie, et d’escroqueries à s’épargner.

Sans cet affichage identitaire, il faut bien le reconnaître, il y a malaise, ambiguïté, suspicions, étiquetage, personnalisation… pas toujours ni forcément tendancieux, au demeurant. Ce n’est pas forcément de mauvaise foi qu’un Mitghareb a cru voir la mention d’un « islam réformiste » qui n’existe pas, tant le site est associé comme une propriété au nom et à la personne de Sami, et tant Sami est connu pour être un militant de cet islam réformiste. Mitghareb n’a fait que dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. Et ce n’est pas sain !! Si ce site est effectivement dédié à la pensée islamiste réformiste, qu’il l’affiche et qu’il l’assume tout à l’honneur de ses fondateurs. S’il est plus généralement dédié à la toutes les sensibilités progressistes qui se réclament de l’authenticité arabe et musulmane de la Tunisie dans la lutte pour la démocratie contre la dictature, eh bien qu’il l’affiche et qu’il l’assume aussi. C’est également légitime et honorable. S’il se veut un espace libre de coexistence démocratique ouvert à tous sans distinction ou autre chose encore, qu’il le proclament pareillement !!!!!

Et là, il vaut mieux le dire, si c’est pour en arriver, imperceptiblement, à une copie fade du « neutralisme démocratique » de Tunezine, tel que je le crains à la lumière de l’épisode Maherbaal, fa ya kaibata al masaa’ ÝíÇ ÎíÈÉ ÇáãÓÚì

Je ne veux rien personnaliser. Je dirai même d’emblée : Bienvenue à Maherbaal ! Quiconque vient à Nawaat doit pouvoir s’y sentir à l’aise, parmi les siens, dans un espace d’échanges, de débats et de confrontation d’idées, où l’argument prime sur la passion, la clarification sur la confusion, la teneur des principes sur les susceptibilités personnelles… La démocratie, c’est tout cela aussi : une morale de débat. Bienvenue donc à Maherbaal, mais dans la clarté : en sachant qu’il n’est pas sur Tunezine, et que sur Nawaat il est tenu de respecter et l’esprit du site et ses forumiers. Je dis bien respecter, pas se soumettre !! C’est une question politique, ni personnalisée ni moralisante.
Encore fallait-il qu’il soit averti par une information visible et lisible sur l’esprit du site. Car si ce compatriote s’est senti autorisé, à peine arrivé, à continuer à agresser sur Nawaat des forumiers qu’il a commencé à insulter sur Tunezine, c’est qu’il y est rentré comme dans un espace sans âme. Du coup, l’accueil et l’arbitrage personnels de Chams avèrent leurs limites en avérant leur insuffisance objective à incarner l’esprit politique du site. A dire vrai, les sympathies personnelles, pour souhaitables qu’elles soient, ne sont ni suffisantes ni même nécessaires à la sérénité de la vie du site. En tout cas, elles ne peuvent tenir lieu de règles du jeux, celles-ci nécessitant la publicité de principes généraux (dépersonnalisés) clairement énoncés, et fermement assumés.

« L’incident » a de ce point du vue valeur d’alerte. Il raisonne encore dans mes oreilles des propos de ce monsieur qui disait joyeusement sur Tunezine « pisser sur ton identité arabo-musulmane »… Et j’ai encore vraiment mal de la manière vulgaire et avilissante, et politiquement douteuse, dont il est s’est fait le gendarme de la Tunisianité sur Tunezine en se foutant et en jetant notre amie Janine, coupable à ses yeux de poster de l’info sur la résistance de nos frères palestiniens et de s’émouvoir des atrocités qu’ils subissent,. L’insulter encore sur Nawaat, c’est, comme je le ressens, tout simplement une honte et une offense à Nawaat et à nous tous… Car, pour ce qui est de Janine, aucun souci : sa grandeur d’âme et la pureté de son engagement la mettent hors de portée des petites saloperies. C’est pour nous, en l’occurrence, tels que j’ai la faiblesse de croire que ce « nous » existe …un peu, que je salue chaleureusement les réactions de dignité de Kabbar et Mitghareb. C’est aussi pour nous que je me hasarde à les inviter, et notamment Kabbar, avec une insistance toute fraternelle, à dépersonnaliser les enjeux pour préserver ce qu’il y a du « nous » et, partant, de le développer. Et c’est encore pour nous, y compris Maherbaal, que j’attends de Maherbaal qu’il s’excuse auprès des forumiers, ceux directement agressés et ceux qui ressentent l’agression solidairement. Je n’en fais une exigence personnelle que parce qu’elle est symbolique d’une nécessité politique, c’est-à-dire d’un besoin pour le minimum requis sinon de cohésion du moins de sérénité et en tout cas de crédibilité. Autrement, comment aurais-je pu dire, comment quiconque pourrait dire et garantir que Nawaat est à l’abri des menées des mollasses et des néo-harkis ?!!!

Encore une fois, tout cela n’a rien de personnel, ni contre tel ni pour untel, et n’est en rien une prétention moralisante à distribuer les points. J’ai seulement pris une position politique sur un malaise et des problèmes que je perçois comme politiques, en ma simple qualité de forumier, qui ai trop espéré et cru en Nawaat, pour ne pas me résigner au silence dans l’impuissance et le désarroi…

Salem à tous et à toutes

* Qu’est-ce que c’est ?
ettounsi de TUNeZINE , 11 juillet 2001

« TUNeZINE est un magazine électronique tunisien, fendu par ettounsi le 2 juillet 2001 et défendu depuis par des bénévoles anonymes qui oeuvrent en faveur du respect des droits inaliénables de l’être tunisien. Son action s’appuie essentiellement sur la collecte et la divulgation de l’information censurée en Tunisie et la rédaction et la publication d’articles ou toute autre forme d’exercice du droit à la liberté d’expression.TUNeZINE est indépendante de tout organe gouvernemental, de toute entité économique, de toute tendance politique ou croyance religieuse. Elle ne soutient ni ne rejette aucun aucun parti politique ni penchant religieux, pas plus qu’elle ne défend ni ne repousse les convictions idéologiques des victimes de la dictature du général Zine el Abidine Ben Ali. Sa seule et unique préoccupation est de contribuer impartialement à la protection et à la défense des droits humains et à l’édification de la Tunisie plurielle »

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.