En outre, Saied a évoqué la nécessité d’amender la loi électorale actuelle avant la tenue des élections et du référendum. Il avait à plusieurs reprises annoncé son intention de changer le mode de scrutin en optant pour une «démocratie participative». Il s’agirait ainsi notamment de voter pour des individus plutôt que pour des listes.