Dans ce contexte, la professeure de droit constitutionnel, Salsabil Klibi considère que la question soulève une problématique constitutionnelle : celle du chevauchement entre les délais constitutionnels liés à l’incapacité de dissoudre l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) avant l’expiration de six mois après l’entrée en fonction du gouvernement conformément à l’article 77 de la Constitution, soit le 27 août 2020, et l’expiration des délais légaux pour accorder la confiance au nouveau gouvernement, tels que stipulés par l’article 89 de la Constitution, selon lequel le Président de la République est habilité à dissoudre l’ARP et à appeler à des élections législatives anticipées.