Une page Facebook a déclaré, dans un texte diffusé le dimanche 31 mai 2020, que l’ambassadeur de France a publié un communiqué promettant de faire appel à des  forces militaires françaises dans le sud de la Tunisie et auprès de la Compagnie de phosphate de Gafsa, si l’État tunisien se révèle incapable de protéger sur place les intérêts de l’État français.

Selon ce texte, l’ambassadeur de France à Tunis a déclaré, dans un communiqué : « si la Tunisie n’est pas en mesure de protéger nos compagnies pétrolières dans le sud tunisien ainsi que le phosphate à Gafsa, nous feront appel aux forces spéciales  françaises pour protéger nos intérêts des intrus dans le sud ».

La page Facebook a indiqué que la source de ces informations était la radio Shems FM. A noter que la formulation de ces propos ne peut guère être attribuée à une partie officielle, et l’information diffusée est dénuée de tout fondement. Cependant, le texte diffusé par la page Facebook a récolté plus d’un millier de partages.

Il n’y a aucune trace d’une telle déclaration de l’ambassadeur français sur Shems FM. Du reste, aucun média officiel n’a répercuté cette supposée déclaration. Le diplomate français ne s’est pas adressé au peuple tunisien depuis le 20 mars 2020, à l’occasion de la fête de l’indépendance. En outre, il n’a fait aucune déclaration concernant la question des ressources naturelles du sud tunisien. Et il ne peut être question d’une intervention militaire étrangère dans un État indépendant et souverain qui n’a déclaré la guerre à aucun pays.

En revanche, ce texte recélant de fausses nouvelles, avait été diffusé l’année dernière à la même période (29 mai 2019), par plusieurs pages (voir ici, ici et ici), lors du premier anniversaire du sit-in de Kamour. A l’époque, les éléments diffusés étaient déjà tout aussi incorrects. Il ne s’agit donc pas d’une nouvelle publication, mais de la rediffusion d’une intox induisant l’opinion publique en erreur.

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.