GO-Tunisie-telecom-Malta

La polémique autour du rachat de Go par Tunisie Telecom atteint l’île de Malte. D’après le quotidien Times of Malta daté du 13 juillet, l’opération de rachat serait à l’examen dans les deux pays « en raison de conflits d’intérêts potentiels ». « Malgré d’autres options sur la table, l’actionnaire majoritaire de Go (EIT) a décidé de vendre sa participation à une autre société dans laquelle elle détient un intérêt direct et une participation substantielle » a déclaré une source anonyme proche du dossier.

Times of Malta, affirme que le régulateur de l’île, Malta Communications Authority, n’a pas encore donné le feu vert à la transaction et que la question est encore à l’étude, de même que Malta Financial Services Authority ne s’est pas encore prononcée.

Le quotidien rappelle que le groupe Bahrain Batelco, qui dispose d’un portefeuille d’investissements beaucoup plus fourni et d’une assise internationale plus forte que l’opérateur tunisien avait été écarté de la vente sans autres raisons. Selon Times of Malta, Tunisie Telecom n’aurait pas les moyens d’assurer un tel investissement du fait de sa mauvaise santé financière et accuserait une perte de 33 millions d’euros pour l’année fiscale 2015.

1

Tunisie Télécom : 300 millions d’euros prêts à partir en fumée

Tunisie Télécom s’apprête à racheter l’opérateur maltais Go, détenu par le groupe Emirates International Telecommunications LLC (EIT). D’un montant de 300 millions d’euros, cette transaction hasardeuse, encouragée par le gouvernement, pourrait bien faire couler l’opérateur national déjà en difficulté.


2

Rachat de Go Malta : Tunisie Telecom dans le piège émirati

Plus d’un mois après son annonce officielle, l’OPA engagée par Tunisie Telecom sur Go Malta n’en finit pas de susciter les critiques. Après en avoir révélé les grandes lignes, Nawaat revient sur le point le plus litigieux de cette affaire : la santé financière de l’opérateur maltais.


3

Tunisie Télécom/Go Malta : un scandale en 5 questions/réponses

Pourquoi la direction de TT pratique-t-elle la désinformation sur le bilan financier de l'opérateur national de télécommunications ? Les filiales de TT sont-elles en meilleure santé que la maison mère ? Qui va payer le prêt de rachat de Go Malta, le contribuable ou la compagnie comme le prétend Nizar Bouguila, PDG de TT? Go Malta une affaire en or ou en tôle rouillée ? Emirates International Telecommunications (EIT), un partenaire fiable, au-dessus de tout soupçon de conflit d'intérêts ? Après avoir révélé l'affaire, Nawaat revient pour mettre le plan de com. de TT à l'épreuve des faits.

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.