tunisia-ETAP-corruption-pole-judiciaire

Durant les derniers jours, le “Pôle Judiciaire Financiers” aurait convoqué trois anciens PDG de l’Entreprise Tunisienne des Activités Pétrolières (ETAP) : messieurs Taieb El Kamel, Bachir Nahdi et Khaled Becheikh. Il seront auditionnés le 29 mai 2014 en tant qu’accusés dans des affaires relatives au secteur pétrolier.

Actuellement, M.Khaled Becheikh occupe le poste de directeur de la société koweitienne KUFPEC Tunisia domiciliée aux îles Caymans et opérant en Tunisie. Quant à M. Béchir Nahdi, il est directeur de Storm Ventures International (Barbados) Limited, une filiale de la société canadienne Chinook domiciliée à la Barbade. Cette société détient la concession pétrolière de Bir Ben Tartar qui a été objet de l’une de nos précédentes enquêtes sur le gaz de schiste en Tunisie.

Ces invitations surviennent à un moment où le nouveau ministre de l’Industrie Kamel Bennaceur, ancien directeur chez Schlumberger enchaîne les déclarations déclatations dans lesquelles il a ammoindri (voire même nier) l’existence de la corruption dans le secteur de l’énergie et il a remis en question la crédibilité du vingt-septième rapport de la Cour des Comptes portant sur le secteur du gaz naturel en Tunisie. Cela n’a pas plu à Cour des Comptes. Elle a donc riposté en niant via un article publié sur le site de “l’économiste maghrébin” les propos du ministre et en affirmant encore plus la véracité des informations qu’elle a introduite dans son rapport.

Ces évènements coïncident aussi avec les déclarations de la présidente de l’Union Tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, Mme. Wided Bouchamaoui. A l’occasion d’une session du Débat National sur l’énergie, elle a appelé les partis politiques qui participent au dialogue national sur l’économie à éviter de parler de la corruption.

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.