Mourakiboun-Tunisia-Election-Data

Lors d’une conférence de presse, samedi 22 mars, Mourakiboun a présenté son nouveau projet de Cartographie (Mapping) des centres de vote en Tunisie. Dans le but de mieux préparer les futures élections, le réseau Mourakiboun a mobilisé son réseau national d’observateurs pour cartographier les 4.833 centres de vote dans le but de créer une carte dynamique de centres de vote accessible à tous sur Internet.

Le coordinateur général du réseau Mourakiboun, Rafik Helouiani, a présenté le projet en cours et qui devrait être finalisé vers la fin de mai 2014 (l’équipe a achevé jusqu’ici 25% des centres).

Nous supervisons, aujourd’hui, 100 volontaires qui sont en train de géo-localiser les centres et enregistrer les coordonnées GPS en utilisant des tablettes dotées de l’application MapsWithMe Pro, une application Smartphone munie d’un système GPS. Rafik Helouiani

Les données collectées par Mourakiboun seront mises en ligne sur une plate-forme de données ouvertes appelée « Tunisia Election Data » avec le soutien technique de Democracy International, partenaire dans le projet. Cette plate-forme donnera la possibilité, d’après Rafik Helouiani, d’une meilleure répartition des centres de vote en prenant en compte le facteur géographique et la distance par rapport aux agglomérations.

L’objectif principal de « Tunisia Election Data » est la transparence et compréhension du processus électoral à travers la visualisation des données au niveau des centres de vote. Elle permettra une meilleure coordination des efforts d’observation dans tous les bureaux de vote. Rappelons que les élections de 2011 ont manqué d’une répartition équitable de suivie et observation entre tous les bureaux. En effet, plusieurs bureaux dans des zones rurales, presque désertes, n’avaient aucun observateur alors que d’autres bureaux étaient surchargés d’observateurs de la société civile et des partis politiques.

L’enjeu de la transparence et l’accès de l’information est primordial dans le déroulement des prochaines élections. Devant le désistement des partis politiques et du pouvoir en place dans l’amélioration des conditions de vote (problématique des analphabètes, accessibilité des bureaux de vote, financement des campagnes électorales …) la société civile a un rôle important à jouer pour réussir les prochaines élections.

Lors de cette conférence, Rafik Helouiani, a rappelé que l’immense obstacle à l’élaboration d’une telle base de données partagée entre toute la société civile était un problème de communication et d’organisation. « Nous avons tous un problème d’égo et un manque de confiance mutuel. Malheureusement, nous avons toujours besoin qu’une organisation étrangère intervienne pour faire l’intermédiaire, » Confie Rafik Helouiani. Ce projet de Mapping est soutenu financièrement par la Fondation pour le Futur (FFF) et assisté techniquement par Democracy International (DI) qui a servi d’intermédiaire entre les différents intervenants.

Le réseau Mourakiboun a précisé, ce matin, que la conception de la plate-forme « Tunisia Election Data » est en cours. D’ailleurs, des activistes présents dans la conférence ont donné des propositions concernant les données qui doivent figurer sur la plate-forme ainsi que sa présentation. Il est à préciser que tous les centres de vote sont des écoles primaires.

Ce travail de géo-localisation aurait dû être fait par le ministère de l’éducation. Nous avons, encore une fois, constaté que plusieurs écoles sont complètement désertées. Cette plate-forme pourra être utilisée par le ministère pour améliorer la situation de nos écoles.
Rafik Helouiani

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.