https://cdn.nawaat.org/wp-content/uploads/2014/02/lettre-dun-refugie-palestinien-a-un-refugie-syrien
La version arabe de la “Lettre” postée sur Twitter, suivie de la traduction française
Note: @Khalilbm n’a jamais prétendu que ce texte est de lui
.

C’est en parcourant un tweet de @Khalilbm adressé à @KarimaSouid que nous avons découvert ce remarquable texte, au style si singulier, décrivant la tragédie des réfugiés. Le texte nous a beaucoup touchés, comme d’autres du reste sur le réseau Twitter, tant par son contenu que par le style de son auteur. Ce dernier, usant d’un habile cynisme destiné à donner de la répartie à cet autre cynisme, celui de ceux qui observent… ou font du vent -non sans opportunisme- autour du drame de la question des réfugiés.

Le ton du texte est particulièrement difficile à traduire. Une traduction littérale aurait fait perdre au texte toute l’émotion qu’il charrie. Aussi, probablement nul mieux que notre brillant ami Foued Bouzaouache (alias Decepticus) -celui qui traduisit avec un tel brio une oeuvre de Abderrahmane el Kefi- n’est en mesure de rendre justice à l’auteur du texte.

Ledit auteur de cette “Lettre”, nous est, à ce jour, inconnu. Foued, de son côté, a cherché également d’en savoir plus, en vain. Tout au plus, a-t-il appris que cette “Lettre” pourrait dater du début septembre 2013. En tout état de cause, si l’un de nos lecteurs connaît l’auteur, nous ferons une mise à jour pour l’indiquer. De même, si d’autres souhaitaient apporter des traductions vers d’autres langues, nous serons heureux de les inclure, tant ce texte est poignant.

M-A-J : Merci à notre lectrice Nawal. Cette Lettre est un extrait d’un texte plus long de l’auteur palestinien d’Ibrahim Jaber Ibrahim – ابراهيم جابر ابراهيم


رسالة من لاجئ فلسطيني إلى لاجئ سوري

المصدر: إبراهيم جابر إبراهيم

ستكون الخيمة مزعجة في الليلة الأولى ..ثم في السنة الأولى .. بعد ذلك ستصير ودودة كواحد من العائلة .. لكن حذار ان تقع في حبها.. كما فعلنا .. لا تبتهج إن رايتهم يقيمون مركزا صحيا او مدرسة ابتدائية .. هذا خبر غير سار أبدا .. واياك أن تتورط بمطالبات غبية كبناء بيوت بسيطة بدل الخيام .. ذلك معناه انك بدأت تتعايش .. و هنا مقتل اللاجئ .. و هنا أيضا مقبرته ..ولا تدرب أولادك على الصبر .. الصبر حيلة العاجز .. سيبيعك الناس لبعضهم .. تلك هواية السياسيين .. وسيجئك المتضامنون من كل البلاد .. ستصير انت شعارهم الانتخابي .. ويتقربون بك الى الله .. وستزداد همة الناس في تفقدك في رمضان .. وفي الأعياد والمناسبات الدينية .. والبعض سيصور اطفالك منهكين وجائعين .. لتكون موضوعا لصورة تفوز بجائزة دولية .. لا تلتقط الصور التذكارية مع سفراء النوايا الحسنة .. ولا تشكو لهم حرارة الطقس او من الحصى في الخبز ..وحاذر ان تطالب بخيمة أفضل .. فليس ثمة خيمة أفضل من خيمة الوطن..” واخيرا ؛ لا تنادي يا عرب ، فالاستغاثة بالأموات حرام.‏


Lettre d’un réfugié Palestinien à un réfugié Syrien
Par Ibrahim Jaber Ibrahim, traduite par Foued Bouzaouache, alias Decepticus.

La première nuit, la tente sera incommodante. Elle le sera également au cours de la première année. Ensuite, insidieusement, elle commencera à se faire aimer et à faire partie de ta famille… Mais attention ! N’en tombe pas amoureux comme nous l’avons fait !

Quand, autour de toi, on commencera à ériger une unité de soins ou une école primaire, contiens ta joie, car ce ne sera pas de bon augure, bien au contraire!

Prends garde aussi à ne pas t’empêtrer et te perdre dans de stupides revendications comme remplacer les tentes par de petites baraques. Car ça voudrait dire que tu commences à te faire à la situation : l’habitude est le péché mortel du réfugié et est annonciateur de sa perte…

N’élève pas non plus tes enfants dans le culte de la patience. C’est que la patience est le recours des faibles…

Tu seras une marchandise échangée au bon loisir des politiciens… Des sympathisants des quatre coins du monde viendront, par solidarité, te rendre visite ; tu seras leur étendard électoral ; tu leur serviras d’alibi pour revendiquer une place plus proche auprès du Seigneur. On redoublera d’effort pour s’enquérir de ta situation durant le mois de Ramadan, lors des fêtes et autres occasions religieuses.

Certains prendront des photos de tes enfants affamés et affaiblis. Qui sait! L’une d’elles décrochera peut-être un prix international ?

Ne pose pas avec les ambassadeurs de bonne volonté ; ne te plains auprès d’eux ni de la chaleur ni des grains de sable dans le pain qui crissent sous les dents et surtout, surtout, ne demande pas une meilleure tente ! C’est qu’il n’y a pas meilleur toit que le ciel de la patrie !

Enfin, ne t’époumone pas à appeler à l’aide les Arabes : invoquer les morts n’est-il pas le pire des péchés ?

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.