Guellela cette après midi. Crédit image : Wissem Ben Mechichi

Depuis plus de 5 ans les habitants de Guellala, une petite ville du sud de l’île de Djerba, subissent les désagréments liés à la décharge à ciel ouvert dans leur commune. Avec l’arrivée du gouvernement issu des premières élections post 14 janvier, les habitants ont protesté auprès des autorités pour obtenir la fermeture définitive de la décharge sans obtenir gain de cause. Le premier ministère s’étant opposé à la fermeture immédiate de la décharge la repoussant à la fin 2013.

Or il y a quelques jours, les digues des bassins de rétention des eaux usées de la décharge ont cédé. Les eaux usées et polluées contenues dans les bassins se sont déversées sur les terres environnantes. En plus des odeurs nauséabondes et de la prolifération d’insectes, les habitant craignent la propagation de maladies.

Plusieurs véhicules des forces de l’ordre ont été incendiés par les manifestants. Crédit image : Wissem Ben Mechichi

Le sit-in d’aujourd’hui avait pour but de faire pression sur les autorités pour qu’elles prennent en considération ce désastre écologique. Selon plusieurs témoins présents sur place, les forces de l’ordre ont fait un usage excessif de la force pour tenter de disperser les sit-ineurs qui ont riposté. Les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogène et de balles en caoutchouc. Des artères principales les affrontements ont débordé dans les ruelles de la petite ville, provoquant un mouvement de panique chez les habitants.

Un agent des forces d’intervention a même été capturé par les manifestants et n’a pu être relâché qu’après l’intervention de l’armée, qui a réussi à persuader ses détenteurs.

Selon Khaled Tarrouche, porte-parole du ministère, un grand nombre de manifestants au centre de Guellala ont attaqué un poste de police avec des pierres et des cocktails molotov. Il y a 49 blessés parmi les policiers, des fractures et d’autres blessures à cause des pierres et des cocktails molotov. Il a ajouté que seuls deux manifestants avaient été blessés. Le porte-parole a précisé qu’aucune arrestation n’avait eu lieu. Selon la même source, six véhicules des forces de l’ordre ont été incendiés.

Des renforts ont été envoyés, a ajouté le porte-parole, sans en préciser le nombre, assurant qu’en début de soirée le calme était revenu dans les rues.

Les habitants de la ville appréhendent la réaction des autorités et craignent une vague d’arrestation cette nuit.

Ci-joint une vidéo qui montre l’état des digues des bassins de rétention et le déversement des eaux usées qu’ils contiennent. (document amateur)

Galerie photo :

Source : Wissem Ben Mechichi

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.