La page facebook de l’Association Tunisienne des Magistrats a disparu le soir du 22 septembre. Nous avons tout de suite contacté sa présidente la juge Kalthoum Kennou. Cette dernière n’a pas hésité à nous dire que la page a été tout simplement piratée et désactivée. Elle nous a informé que sa propre page facebook personnelle a été également piratée le 13 septembre.

Page facebook de l' Association des Magistrats Tunisiens désactivée

Qu’est-il arrivé à la page facebook de l’Association Tunisienne des Magistrats ?

Le jour de l’annonce du Mouvement des magistrats, à savoir le 13 septembre, la page facebook de la juge Kennou est piratée. Le samedi 22 septembre, à la veille du Conseil National de l’AMT, la page de l’Association est désactivée. Coïncidence ou pas, ces actions ont pour but de rompre la communication entre les internautes et les membres de l’Association. Pourtant, personne ne sait qui est-ce qui se trouve derrière ses piratages et sabotages dignes de l’époque benaliste.

Après avoir contesté avec véhémence la réactivation du Conseil Supérieur de Magistrats par le ministère de la justice, l’AMT subit une attaque via le réseau social visant la personne de sa Présidente. Dans la page suivante, on peut lire de la dérision envers M.Kennou par les administrateurs :

Et la chef continue son attaque contre le syndicat sur la chaine Al Hiwar… Que Dieu la guérisse

Syndic '

Pourquoi les juges utilisent-ils facebook ?

Pour les Tunisiens, le réseau social facebook continue à jouer un rôle considérable au niveau de la communication. Le ministère de l’intérieur lui-même préfère publier sur sa page ses communiqués plutôt que sur le site dédié à cette tâche. La raison en est simple : Plus de trois millions de Tunisiens l’utilisent pour se tenir au courant de ce qui se passe en Tunisie.
Certes, avant le 13 janvier 2011, la censure imposée par le régime répressif concernait tous les sites mis à part facebook où seules des dizaines de pages d’activistes étaient bloquées. Cependant après la chute de Ben Ali le 14 janvier, le réseau social est devenu l’outil par excellence où la communication se fait. N’ayant aucun site, l’Association Tunisienne des Magistrats avait donc, à l’instar de beaucoup d’ong et d’associations sa propre page facebook où elle passait ses communiqués, annonçait ses réunions et actions.

Ainsi, on remarque que la guerre sur facebook continue de plus belle, bien que 21 mois soient passés depuis la fin de la censure en Tunisie. L’attaque par le piratage, la désactivation et la diffamation semble les outils de certains supporters du Syndicat des Magistrats Tunisiens crée au mois d’avril 2011 par l’un des putschistes en 2005. Les juges de l’Association ont déjà contacté le service de sécurité facebook pour récupérer la page. Sur le terrain le combat pour une justice indépendante continue.

A lire aussi

لائحـــــــة المجلــــــس الـوطـنـــــي لجمعيّة القضاة التّونسيّين

Noureddine Bhiri prend la place de Ben Ali à la tête du Conseil Supérieur des Magistrats

La décision de la révocation des 82 juges n’a pas été annulée

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.