Lorsque le coup de tonnerre éclate, il est trop tard pour se boucher les oreilles. [ Sun Tzu ]

 

Que dire d’un coup de téléphone qui vous foudroie toute une famille par ses conséquences tragédiques ?? Et que personne ne l’a vu venir ??

Et oui détrompez vous, ceci n’est pas le récit d’une histoire datant d’avant le 14 janvier; mais de la post-“révolution” (bénie soit-elle)  dont on fait les éloges partout sur les plateaux des télés et les ondes de radios sans qu’on ne se soucie de vouloir réellement provoquer une rupture avec le système Zaba et la Coiffeuse. (avec tous mes respects pour les coiffeuses dignes)

 

Je vous relate le témoignage de la petite sœur de Taher Militi, avec l’émotion d’un citoyen qui vient d’assister à l’enterrement du défunt Tahar au cimetière El Jallez de tunis, le mercredi 3 Août 2011.

Taher Militi un jeune homme de 19 ans, nouveau bachelier de cette année, a été roué de coups pour expirer ses derniers souffles à l’hôpital de la Rabta.

Tout est dans le titre. Quelle image ?? Vous vous posez certainement la question pourquoi une coiffeuse et pourquoi un coup de fil ??

 

Le soir du 22 juillet 2011, Taher reçoit une bouteille pleine d’urine tandis qu’il est installé sur une chaise au seuil de sa maison familiale à la rue de l’Astronome (Cité Ezzouhour 4 près de Bardo- Tunis).

Une bouteille d’urine pour la simple raison que son emplacement a dérangé le confort de la voisine qui était installée sur sa terrasse.

Le pauvre adolescent qui d’après les dires des voisins est une personne très réservée et n’est pas du tout le genre de personne à causer d’ennuis à son entourage (لا يخبش و لا يدبش). Il venait en ce début de soirée (aux alentours de 19h45) de subir l’humiliation de sa vie. Il tenait par la suite de comprendre le geste inexplicable de la dite voisine qui exerce dans la coiffure. Hélas, la voisine furieuse l’insulta et le traita par: “Ce n’est pas parce que t’as réussi ton baccalauréat que tu te prends maintenant pour un homme; tu verras  ce que je ferai  de toi. J’ai des connexions. Je vais appeler la brigade 17 et  tu verras ce qu’ils feront de toi. vous le payerez toi et ta famille“.

Sa vie a basculé à cet instant. Une voiture avec quatre agents d’ordre à son bord intervient rapidement sur les lieux : 3 d’entre eux étaient silencieux et le quatrième, un certain Marwan Yahyaoui, était remonté (معّمر بلغتنا).

Ils ont fait monter Taher dans le véhicule et ont invité la mère à les rattraper au commissariat avec la carte d’identité de son fils. le temps qu’elle se changea et récupéra le document, elle croisa son fils sur son chemin saignant du nez en répétant : “je suis fini avec ce qu’on m’a fait au poste“. C’était vers 21.30, une heure après s’être fait embarquer par les policiers.

Le samedi 23 juillet à 3h30 du matin, son cas se compliqua; ce qui a poussé sa mère à le transporter aux urgences de la Rabta…

Mais ce qui m’a choqué personnellement c’est le fait qu’ils ont tous les deux attendu jusqu’à 19h pour pouvoir se faire consulter par un médecin. Et depuis à part son transfert au bloc 18 pas grande chose a été faite pour stopper l’hémorragie dont il souffrait. Il décéda le premier jour de Ramadan, le lundi 1 Août à 1h du matin. Ceci n’est pas tout : le corps du défunt passa 3 jours à la morgue de l’hôpital Charles Nicole en attendant une autopsie.

Finalement, l’enterrement a eu lieu à deux heures de la rédaction de la première ébauche de cette article : le Mercredi 3 Août 2011 à 16h15.

Paix à ton âme mon frère!!

La détresse de ta mère et le courage de ta petite sœur m’ont ému. Et leur image me hante encore à 20 minutes de la rupture du jeûne. Je me dis que ça pourra être n’importe qui d’autre à ta place.

Je pense à ta pauvre mère qui n’a pas cessé de me supplier pour que ce double crime ne passe pas sous silence.

J’en pleure en pensant qu’une famille de plus est meurtrie par les agissements de certains membres des forces de l’ordre. Ces forces de l’ordre qui comme un corps cancéreux provoquent la mort par leurs agissements barbares et inhumains.

J’en pleure en pensant qu’un autre couvert de table restera vide en ce mois de Ramadan.

J’ai pleuré et j’ai cru qu’il y eu changement le 14 janvier mais j’en pleure en sachant que ce fut un mirage que le corps cancéreux est encore là.

Le comble de l’ironie dans l’histoire est que l’autopsie a “dévoilé” que le décès de Taher est dû à un cancer !!! Oui décidément, le corps cancéreux nous tient de partout même.

Article publié le 07/08/2011 par le journal “arrayaa”

Certificat medical recent avant l’agression policière attestant que Taher était en bonne santé

Pauvre Tunisie : j’en vois de tout les couleurs mais j’en vois pas des personnes lucides qui cernent la notion des priorités. On découvre un peuple de Don Quichotte qui combat des épouvantails et oublie le vrai combat pour accéder à sa liberté.

Pauvre Tunisie : Combien d’autres bafoués devront finir en offrande pour qu’on puisse accéder à la liberté et à la justice.

Benoît Gagnon disait :Le sang humain est le ciment de l’autel de la liberté.

Je voudrai tant que ça soit notre corps cancéreux national qui soit le ciment de notre liberté et non pas qu’on soit nous citoyens l’offrande que prend ce diable cancéreux.

Paix à ton âme mon frère !!

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.