Après une compagne médiatique foudroyante concrétisée par une mobilisation sur le terrain pour se diriger vers la direction de la police de Carthage ou il était détenu, Ahmed Rami ben Jemia a été libéré vers 2h40-7/6/2011, sa libération est le fruit d’une magnifique preuve de solidarité de la part de la communauté activiste, bravo à tous, Shiran Abderrazzak, fleur sauvage, Sami Ben Gharbia , Yassine Ayari, Houssem Hajlaoui, Foued Frini, Tite souris, Sam Bouguerra, Mondher Triki, Sarah Barrani, Maitre Mohamed Abbou, Fatma Arabica et tous ceux qui se sont présenté sur place ou qui ont aidé en mobilisant leurs contacts sur internet ou par telephone, ca fait chaud au coeur de voir un tel esprit d’initiative, grace à vous je retrouve la foi en ma Tunisie, et j’entrevois des lueurs d’espoir, quand la mobilisation est proportionnelle à la repression, le poids d’une action collective est politiquement insoutenable pour l’appareil policier…
La chronologie des faits et leur décryptage nous guide et nous inspire pour obliger la police Tunisienne a respecter la loi, a respecter les citoyens Tunisiens et a se débarasser a jamais des méthodes repressives héritées d’une dictature sanguinaire qui a régie le pays pendant des décennies….
D’abord Ahmed a été arrété hier soir vers 21:00 a El Kram, banlieue nord de Tunis, parcequ’un policier l’avait vu sortir son portable pour filmer une scène de brutalité policière, ensuite il a été emmené par les BOPs au poste de police de Carthage ou il a été tabassé, entre temps un compte sur Twitter a pretendu qu’ahmed a été libéré alors que j’étais en contact télephonique avec les membres de sa famille presents au poste de police et qui m’ont informé qu’il était encore détenu…
http://twitter.com/#!/Medkaoeuch/status/77883453588254720
j’en avais déduit qu’une tentative de déstabilisation de la compagne médiatique était en cours, ce qui indique l’importance de son impact…en parallèle un ami blogueur a eu l’idée d’une mobilisation sur le terrain pour se rendre au poste de police ou était détenu Ahmed et exiger sa libération ! une initiative activement et rapidement mise en place…Alors que j’étais en contact en temps réel avec la famille de Ahmed, un avocat a contacté le poste de police de carthage qui ont prétendu sa libération, alors qu’il était encore en détention…en meme temps une voiture de police perlustrait la zone ou on s’est rassemblé, apparement pour confirmer qu’une “visite” d’activistes au poste de police était imminente…
En un premier lieu les proches de Ahmed ont été agréssés verbalement et le chef du poste de police leur a dit qu’ils allaient le garder en détention…ensuite après la mobilisation des activistes le ton a changé et Ahmed a été libéré !

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.