La révolte contre la censure gronde sur la blogosphère et le net tunisien en général depuis quelques semaines. Les sites, blogs et profils Facebook censurés ou piratés ne se comptent plus. La frénésie à un rythme jamais vu auparavant dans le pays qui s’est emparé des censeurs pose plus d’un questions sur la razzia décidé contre tout esprit critique ou divergence avec le système Ben Ali.

Mais ce qui s’est passé aujourd’hui a montré que la blogosphère est le principal objectif dans le collimateur de la censure. Ainsi une dizaine de blogs au moins ont été censurés durant les dernière 24 heures :

  1. Trapboy : http://trapboy.blogspot.com/
  2. Stupeur : http://blog.kochlef.com/
  3. Bent 3ayla : http://bent-3ayla.blogspot.com/
  4. Artartticuler : http://artartticuler.blogspot.com/
  5. Antikor : http://antikor.blogspot.com/
  6. Selim: http://carpediem-selim.blogspot.com/
  7. Patriote Tunisien: http://patriotetunisien.blogspot.com/
  8. Revolution Tunisie : http://revolutiontunisie.wordpress.com/
  9. Arabsta : http://arabasta1.blogspot.com
  10. Normal land : http://ounormal.blogspot.com/

quelques jours auparavant le site et le blog du journal tunisien d’opposition “Attariq al Jadid” ont été censures « Les sites de notre blog, « les Amis d’Attariq » (http://amisattariq.blogspot.com/) , et du journal Attariq Al Jadid (http://www.attariq.org/) sont inaccessibles en Tunisie depuis le vendredi 23 avril dernier. Nous n’avons aucune explication à ce verrouillage soudain de l’accès à ces sites. Nous appelons nos amis blogueurs et facebookers à la mobilisation pour le retour des ces sites de la pensée libre et progressiste. » annonçait le mouvement attajdid Parti d’opposition légal.

Depuis hier la plateforme « Nawaat » avait disparue totalement de la toile. Le site Nawaat (http://www.nawaat.org) à eté piraté et sont contenu totalement détruit à l’image de ce qui s’est produit à TUNISIA Watch pour son blog (http://tunisiawatch.rsfblog.org) il y a quelques mois le blog d’Astrubal attaché à Nawaat .

L’hécatombe ne s’est pas arrêté aux blog et sites Tunisiens, « Le site Internet du Nouvel Observateur censuré en Tunisie » écrit aujourd’hui le célèbre site français :

« NouvelObs.com paye pour son traitement de l’information au sujet de l’emprisonnement du journaliste et opposant politique Taoufik Ben Brik.

« 404 Not Found, the request URL (http://tempsreel.nouvelobs.com) was not found on this server » ( »l’adresse URL demandée n’a pas été trouvée sur ce serveur »), voici le message que voient apparaître sur leurs écrans, depuis plusieurs jours-– plusieurs semaines selon certaines sources – les internautes qui cherchent à accéder au site Internet du Nouvel Observateur depuis la Tunisie. Celui-ci a été censuré.

Yahyaoui Mokhtar – Le 27 avril 2010

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.