Communiqué

Suite au verdict de huit mois de prison ferme prononcé le 4 juillet 09 par le tribunal de première instance de Tunis à l’encontre de Mme. Khadija Arfaoui, membre du bureau de l’AFTURD, universitaire et militante associative pour les droits des femmes, accusée d’avoir « diffusé sur facebook de fausses nouvelles à propos d’enlèvement d’enfants pour trafic d’organes, à l’origine d’une panique générale » ;

Nous, militantes et adhérentes de l’AFTURD et de l’ATFD, tenons au nom de nos deux associations, à :

– Exprimer

  • Notre vive inquiétude de la tournure juridictionnelle et pénale que prend, avec cette affaire, un simple échange d’information sur le site web de réseautage social « facebook »
  • Notre désapprobation face aux informations tendancieuses diffusées par certains journaux et médias qui visent à entretenir une campagne de dénigrement à l’égard de Madame Arfaoui portant ainsi atteinte à son intégrité intellectuelle et morale

  • – Rappeler que :

  • la rumeur dont on accuse injustement Madame Arfaoui d’être à son origine n’a aucun fondement. Ces rumeurs persistantes ont commencé bien avant les faits qui lui sont reprochés qui datent du mois de mai alors que la rumeur circulait déjà depuis longtemps à un point tel que de nombreux médias s’en sont fait l’écho
  • Madame Arfaoui a diffusé une information qu’elle a reçue d’une autre source, que cette information était elle-même nuancée puisque formulée dans un esprit de prévention exprimé par les mots « avec précaution » et « apparemment » qui figurent dans le texte.
  • – Déclarer que :

  • l’échange d’information sur Facebook relève de la sphère privée de la communauté des internautes qui s’y inscrivent
  • le principe de la confidentialité de la correspondance est garanti par la Constitution et protège donc un message transmis dans un espace privé
  • rien ne prouve que Madame Arfaoui ait pu agir avec mauvaise foi d’autant qu’elle affirme sa bonne foi et que celle-ci est toujours présumée jusqu’à preuve du contraire
  • – Exiger que :

  • soit mis fin à ces débordements médiatiques contraires à la déontologie de la profession et à l’établissement de la vérité judiciaire
  • sur cette affaire, la justice puisse faire toute la lumière, en toute sérénité sans aucune pression ou interférence d’aucune sorte,
  • soient combattues les rumeurs par la libération de l’information dans le respect du principe de liberté d’expression et d’opinion
  • Manifester

  • notre soutien actif à Madame Khedija Arfaoui dans ces moments difficiles et lui exprimer notre mobilisation à ses cotés en l’assurant de notre conviction de son innocence par rapport aux accusations graves portées contre elle et notre espoir que, dans un avenir proche, cette innocence soit reconnue par la justice elle-même.
  • Pour l’AFTURD
    La Présidente

    Raddhia BelHaj Zekri

    Pour l’ATFD
    La Présidente

    Sana Ben Achour

    Mercredi 15 juillet 2009

    Inscrivez-vous

    à notre newsletter

    pour ne rien rater de nawaat.org

    Leave a Reply

    Your email address will not be published.