Ça se confirme de plus en plus et la ligne droite est bien entamée : Belhassen Trabelsi et Abdelwaheb Abdallah s’associent pour le meilleur et pour le pire (surtout pour le pire !) pour consolider leurs acquis, renforcer leur pouvoir et boucler la succession de Ben Ali à la tête du pays. La répartition est simple : Belhassen Trabelsi occupe tout le terrain économique et Abdelwaheb Abdallah le terrain politique. Et le sprint final est presque lancé !

On le constate très bien ces derniers temps. D’abord avec cette prise de pouvoir par la force à la Banque de Tunisie, où Alya Abdallah (l’épouse de Abdelwaheb) et Belhassen Trabelsi ont pris les rênes du pouvoir. Ensuite, la préparation de l’ « attaque » sur Tunisair qui se profile doucement mais qui ne va pas tarder. Plus précisément à ce niveau, Tunisair est dans un état catastrophique ! Des charges de plus en plus énormes pour différents facteurs, manque de rentabilité, mauvaise gestion, conflits internes…L’exercice 2007 est certainement déficitaire mais des pressions énormes sont exercées sur les experts comptables et le commissaire aux comptes pour maquiller le bilan et n’opposer aucune réserve ! De l’autre côté, Belhassen prépare la fusion de Karthago avec Nouvelair pour occuper tout le terrain des charters et du low cost. La nouvelle entité va se réintroduire en Bourse après l’OPR de Karthago et va pouvoir ramasser encore des liquidités en annonçant des fausses perspectives et en trompant les épargnants ! La suite on la connaît déjà : Tunisair se fragilise de plus en plus, grâce notamment à la complicité de Nabil Chettaoui le PDG, et Karthago-Nouvelair consolide leur fusion, ramasse des actions bradées de Tunisair sur le marché financier et se porte in fine acquéreur de la compagnie nationale dans le cadre d’un plan de privatisation « imposé » soit disant par la Banque mondiale et le FMI, dans l’objectif de concentrer l’activité et de rendre la gestion plus efficiente ! A la lumière de ces développements, dressons un premier bilan : Belhassen Trabelsi chapeautera en toute vraisemblance tout le secteur du transport aérien et du tourisme sans oublier une partie du secteur financier avec la BT. Reste un autre secteur stratégique : les Télécom. Et là aussi, le tour est presque joué. Tunisie Telecom qui est partiellement privatisé aux Emiraties de Dubai Tecom (très « potes » avec Belhassen), le sera sous peu majoritairement avec une intermédiation de Belhassen en contrepartie d’une bonne commission et éventuellement d’une part dans le capital, et pourquoi pas un siége au Conseil d’administration. Voilà pour le terrain économique !

Concernant le terrain politique, c’est Abdelwaheb Abdallah qui s’en occupe en avançant ses pions avec beaucoup de ruse et d’habilité. Si vous le constatez, il n’ y a pas une journée qui passe sans qu’il y’a une actualité sur Abdelwaheb, c’est notre Sarko local ! Là cette semaine même, après avoir rencontré le Président et le Premier Ministre Turcs, il s’est envolé pour Moscou pour « faire connaissance » avec le nouveau Président et rencontrer l’ex-futur Président, Vladimir Poutine. L’objectif maintenant est d’arracher un aparté quelques part dans le monde avec Tzipi Livni le Ministre des affaires étrangère d’Israël qui succédera fort probablement à Olmert et qui sera un grand atout pour Abdelwaheb !

Ben Ali pour sa part, adhère complètement à ce plan, ça lui convient et qui convient aussi à sa chère épouse ! Il verrouille ainsi sa succession en sachant dés maintenant entre les mains de qui elle se prépare, et se rassure quant aux quelques années qui lui reste au pouvoir !

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.