La première défaite des israéliens.

Les dernières nouvelles qui arrivent du front terrestre – il n’est point nécessaire de parler du front aérien, le ciel appartient dans sa totalité aux israéliens et à leurs alliés occidentaux – les batailles font rage. Les pilotes, officiellement israéliens, semblent avoir rempli parfaitement leur mission. Ils ont détruit tout un pays et n’aspirent plus à présent qu’à émuler Paul Tibbets, baptiser avec fierté leurs B29 au nom de leur mère ou de leur père et larguer leurs « Little boys », les bombes atomiques et ainsi finir par effacer définitivement de la géographie tout le sud du Liban. Entre temps ils peuvent s’adonner allégrement aux acrobaties aériennes avant de repérer un pont, surtout à caractère patrimonial, ou une maisonnette perdue dans la campagne du Bekaa qu’ils peuvent pulvériser à coup de missiles. Rien non plus ne les empêche d’aller faire les mêmes démonstrations macabres dans le ciel des régions voisines du Liban. Là aussi ils sont tous des arabes et des musulmans et par conséquent la légalité occidentale – pour des considérations d’hygiène publique et de questions sanitaires – recommande incessamment de les éliminer au même titre que des insectes nuisibles. Et dans le cas où il n’est pas possible de les anéantir totalement, faire de manière à les réduire à la moindre expression possible.

Selon le quotidien El Pais du 06/08/06 qui rapporte sous la plume de son correspondant de guerre dans la région les vérités qui valent la peine d’être reproduites : « Plus de dix milles soldats sont lancés dans des batailles acharnées avec comme mission de réaliser sur le terrain les plans de l’Etat Major israélien, qui consistent à créer une zone de sécurité avec une profondeur d’au moins huit kilomètres à l’intérieur du territoire libanais. Les porte-parole militaires israéliens se montraient confiants au milieu de la semaine quant à la réalisation de cet objectif et la mission serait accomplie hier (Pour le 05/08/06). Mais ça n’a pas été le cas et les combats les plus durs continuent de se dérouler dans les villages situés à quelques centaines de mètres de la frontière ou tout au plus à quelques deux kilomètres de celle-ci.
A présent et selon les experts militaires, il s’est avéré incontestablement une erreur d’avoir confié dès les premiers jours de la guerre les opérations aux forces aériennes sans un déploiement de troupes pour des vastes opérations sur le terrain pour mettre fin aux lancements des Katiouchas. Et même ainsi, il n’est pas sûr d’arriver à éliminer les plates-formes de lancement de ces fusées, étant leurs dimensions très réduites et leur facile mobilité. Par conséquent très difficile à détruire. Les pertes militaires israéliennes – 45 officiellement pour le moment – sont quotidiennes et avec l’augmentation des opérations, 25 jours après le début de la guerre, ne font qu’accroître les risques de plus de perte.
Depuis l’enlèvement aux environs de la base de Zarit des deux militaires israéliens le 12 juillet, l’improvisation reste le signe patent de toutes les décisions et les changements de plans sont continuels. Au début l’Etat Major prétendait d’une zone de sécurité d’une profondeur d’un ou deux kilomètres afin d’empêcher le retour des guérilleros dans la bande frontalière. Par la suite on va amplifier cette zone tampon à plus de 15 kilomètres et enfin à présent, on insiste pour avancer jusqu’au point qui serait possible. Donc un point vague.

On travaille à arrache-pied sur le plan franco usa au sujet d’une résolution des Nations Unies de cessez le feu. Ce qui marque un rythme plus accéléré des attaques israéliennes. Mais en tout cas et malgré le mandat de l’ONU, rien n’indique que les batailles vont cesser dans l’immédiat. Dans l’air se respire une sensation que le temps donné aux forces israéliennes s’achève. Le ministre du tourisme, Isaac Herzog, a affirmé cette nuit (La nuit du 5 au 6/08/06) que le temps accordé à la campagne du Liban se termine. »
Donc comme on le voit, les grandes « victoires » des israéliens et compagnies, se limitent à la destruction barbares et inhumaine des infrastructures du Liban, la destruction totale de tout le sud de Beyrouth, des villages et des villes du sud, plus de 1000 morts civiles dont le tiers sont des enfants, plusieurs milliers de blessés, plus d’un million de personnes qui ont tout perdu et se trouvent à présent réfugiées, la plupart dans les jardins publiques de Beyrouth ou ce qui reste encore de pied dans cette ville, un sans fin de drames indescriptibles et tout un pays assiégé par terre, mer et air. Demain – lundi 08/08/06 une date pour l’histoire – les ministres des affaires étrangères arabes voleront tous ensemble dans un C130 aux couleurs Hosni Moubarak avec la permission des israéliens pour se poser sur ce qui reste de l’aéroport de Beyrouth. Ils disent pour témoigner leur solidarité avec le Liban. Quel culot ! Ils prennent la permission des israéliens pour se solidariser avec la résistance ! Et si quelques imbéciles ou stupides dans l’État Major ou les cadres politiques israéliens attendent de voir le drapeau blanc de la reddition, il risque d’attendre bien longtemps. Ni les palestiniens de Gaza, de Jénine, de Nablous et d’ailleurs dans toute la Palestine n’ont jamais capitulé et Dieu sait l’ampleur de leurs souffrances et la quantité de bombes qui ont été déversées sur leur tête depuis plus de deux générations au moins. Aujourd’hui même le 07/08/06 les forces israéliennes, celles qui s’occupent de la dévastation de la région palestinienne sont allées de bon matin enlever M. Douiek, le président du parlement palestinien pour l’envoyer rejoindre les autres ministres et députés du gouvernement de Hamas.

Dans ce contexte terrifiant, mais il est vrai aussi avec tous les régimes arabes en complices, la France, qui est à l’origine à tout cela car personne ne peut oublier que la résolution de l’ONU Nº 1559 sur laquelle s’appuie avec arrogance les israéliens pour détruire tout un pays est bien française, même en si elle est en association avec les usiens, revient de nouveau sur la scène avec une nouvelle résolution qui est supposée résoudre les effets catastrophiques, criminels et sans aucun doute indélébiles dans la mémoire des arabes et des musulmans.

Le pacte franco-usien.

Voici ce que dit le nouveau texte ou le nouveau projet de résolution que la France, sans grandeur ni âme, a pactisé avec l’imprésentable Bolton, le représentant personnel de Bush et pense faire passer pour son application dans les tout prochains jours :
Les deux parties, française et usienne demandent l’arrêt des hostilités (Et non cessez le feu. Car cela veut dire que les assassins israéliens en uniformes peuvent camper là où ils se trouvent en ce moment sans craindre d’être attaqués par les combattants de Hizb Allah) et exigent de Hizb Allah qu’il mette fin immédiatement ses attaques contre Israël et à ce dernier de suspendre toutes ses opérations militaires offensives. (Quelle grandeur de la France ! – Comme si Hizb Allah était la grande machine de guerre qui a détruit avec son aviation et ses bombardements massifs les trois quarts d’Israël et que les milliers de ses troupes occupaient tout le nord d’Israël. Quel culot ! – Et par conséquent la résolution demande aux israéliens de suspendre leurs opérations offensives seulement. C’est-à-dire que celles « défensives » ne sont pas interdites. Depuis quand les israéliens se défendent-ils alors qu’ils ont toujours appliqué strictement le dicton de la meilleure défense c’est l’attaque ?– On vous comprend monsieur Chirac, la France est irrémédiablement prisonnière de ses nostalgies coloniales ou des ses intérêts illégitimes actuels et de l’emprise du puissant lobby israélien. La puissance d’un lobby qui manie aujourd’hui avec une aisance et une efficacité incroyable l’extorsion, l’intimidation et le chantage à l’échelle planétaire. Un lobby qui sous le couvert des conditions propitiatoires de victime universelle, mais aussi avec des considérables moyens financiers obtenus à travers des indemnisations déjà milliardaires et qui ne cessent de prendre des rallongements infinis. Des multiples organisations qui constituent une toile d’araignée à travers le monde et promptes à faire chanter toute personne, groupe de personnes ou pays. Au début de la guerre actuelle du Liban, c’était le premier ministre espagnol José Luis Rodriguez Zapatero qui a reçu les intimidations publiques et a traité d’antisémite pour avoir fait des déclarations contre les massacres des innocents au Liban. Même si les choses semblent s’être calmées et tout est entré dans l’ordre, il est plus que sûr que les jours de ce monsieur au pouvoir ne seront plus faciles et sont certainement comptés. On en parlera. Depuis quelques jours c’est le tour du président vénézuélien Hugo Chavez qui a formulé les mêmes critiques et a accusé les israéliens de s’adonner aux mêmes crimes contre l’humanité que les nazis. Il a osé par-dessus le marché rappeler son ambassadeur pour consultation. Immédiatement les tentacules du lobby à Caracas ont mis leurs batteries en marche et tirent à boulets rouges sur Hugo Chavez. De toute manière la France politique et la France pensante sont depuis 1968 soumis aux au lobby sioniste. Le plus grand personnage français de l’histoire contemporaine, l’homme qui a conduit la résistance qui a libéré la France des nazis, celui qui a tourné la page du colonialisme en Algérie, celui qui a refusé que la France soit un vulgaire vassal de l’empire américain et a décidé de la faire sortir du commandement de l’OTAN, le général Charles de Gaulle, a subi la plus fulminante et déshonorante humiliation alors qu’il était le Chef de l’État français en exercice. Il a été vilement jeté hors de la présidence en 1969, sans avoir terminé son mandat. Et quelques mois plus tard en 1970 il mourra à Colombey les deux églises sa ville natale pour être enterré dans une stricte intimité. Le Général de Gaulle s’est cru suffisamment fort pour affronter le lobby sioniste et déclarer au cours d’une conférence à la suite de la fameuse guerre des six jours de 1967 et des scandales de livraison illégale d’armement à l’État sioniste, critiquant le comportement insolent des sionistes en des termes historiques : « Un peuple dominant et sûr de lui-même ». Quelques mois plus tard éclateront les premières manifestations qu’on connaîtra par la suite sous la dénomination de mai 68. Depuis Charles de Gaulle et jusqu’à nos jours aucun français n’a plus osé critiquer les assassins israéliens. Chaque sursaut de grandeur ou palpitation d’âme, est immédiatement suivi d’un retour à l’ordre. Ni sur l’Irak, ni sur la Palestine, ni sur l’Afghanistan, ni sur aucun chapitre des grands dossiers du monde, la France n’a plus joué aucun rôle distinct de celui de l’administration américaine. Elle est aujourd’hui sans âme et sans grandeur quelconque.

Les paramètres de la résolution

Des sources de l’ONU confirment que cette formule laisse la porte ouverte aux israéliens de répondre à toute attaque de Hizb Allah. Mais pas l’inverse. Par conséquent les israéliens peuvent intervenir militairement quand bon leur semble. Une résolution de ce genre pourrait constituer une victoire pour les israéliens.
Et voici les paramètres à respecter par les deux parties du conflit :

-  Le respect strict de la souveraineté et l’intégrité territoriale d’Israël et du Liban ainsi que de la ligne « bleue ».

-  La délimitation des frontières internationales du Liban, en particulier le territoire objet de dispute des Fermes de Chebaa.

-  Le désarmement de toutes les milices au Liban et l’extension de l’autorité du Gouvernement libanais sur toute l’étendue du territoire. (Ce qui veut dire en clair non seulement le désarmement de Hizb Allah, mais sa dissolution totale. Et ainsi il remet tout le sud aux autorités gouvernementales, comme s’il le remettait directement aux israéliens. Tout le monde sait qu’elle est l’autorité du gouvernement égyptien sur le Sinai ou celle du gouvernement jordanien. Autrement dit des autorités qui consistent à veiller sur la sécurité des israéliens.

-  Un projet international de reconstruction du Liban qui sera étudié dans les détails par la suite. (En supposant que cette résolution soit votée et acceptée par les résistants, chose qui n’est pas sûre du tout, on voit bien le joli marché multimilliardaire qui pourrait faire la joie des Halliburtons françaises ou américaines. Le cynisme occidental en général et américain en particulier n’ont pas de limite. Le sang des innocents n’a pas encore séché, les morts ne sont pas encore enterrés et on pense déjà au partage du grand gâteau…)

-  L’instauration d’un embargo international sur la vente ou la livraison de tout armement au Liban. (Si tous les autres points ne laissent aucun doute sur les intentions maléfiques, ce dernier est particulièrement éloquent. Au moment où les israéliens continuent à prendre livraison des cargaisons d’armes de toute nouvelle génération qui leur arrivent par le pont aérien directement des États-unis, on veut que le Liban soit totalement dépourvu de toute sorte d’arme et le transformer en une nouvelle principauté de Monaco avec des casinos de jeux et probablement confier sa sécurité nationale aux israéliens qui seraient encore plus armés que jamais. Il n’y a pas de doute que les saoudiens et tous ces « émirs » du golf en sont ravis et sont à coup sûr l’origine d’une telle idée. D’ailleurs Beyrouth, la Hamra, est infectée par la présence de ces vermines du Golf depuis longtemps. Comble de l’immoralité et de l’infamie !)

-  Enfin de compte si cette résolution arrive à être adoptée, le tout représente non seulement une victoire pour les israéliens, celle qu’ils n’ont pas pu – malgré le déluge de sang et de feu qu’ils ont déversé sur tout le Liban – gagner pour la première fois sur le terrain de bataille, mais surtout une résolution qui innocente ces assassins de tous leurs crimes de guerre actuels comme il a été le cas de tous les autres crimes contre l’humanité qu’ils n’ont jamais cessé de commettre depuis 1948, la date de naissance du monstre. La France fait sienne la phrase de Bush qui dit : « Toute nation a le droit de se défendre. » ce qui veut dire que les israéliens se trouvent en légitime défense et qu’afin de récupérer deux soldats, ils peuvent mettre toute la région en feu et en sang. Bien que comme partout dans le monde arabe et musulman, il y a aussi au Liban, ceux qui vont trouver dans cette résolution ce qui répondrait à leurs intérêts étriqués, mais pour la majorité on s’est habitué à ne rien attendre de l’ONU ou de ce qu’on appelle par euphémisme la « Communauté Internationale » quant au fond il ne s’agit que de l’hégémonie occidentale. Les peuples se demandent à quoi sert l’ONU si les décisions sont prises dans le Bureau Ovale de la Maison Blanche ou dans le Salon de l’Élysée ? – Cette organisation a été fondée par l’Homme Blanc pour servir les intérêts de l’Homme Blanc aux détriments de tous ceux qui ne sont pas blancs. Et dans ce cas précis elle sert les intérêts de l’homme israélien, ça qui revient au même. L’ONU est tout un mécanisme méticuleux avec comme fonction principale ; celle de fabriquer les documents juridiques et les archives nécessaires qui justifient pour l’immédiat toutes les invasions et les guerres du même homme blanc et le mettront dans le futur à l’abri de toute poursuite judiciaire devant les tribunaux. Depuis son existence, cette organisation n’a jamais été dirigée directement par un américain ou un anglais ou un français et pourtant…

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.