Je suis allée visiter votre beau pays il y a deux ans. Mon ami et moi avons eu beaucoup de plaisir à parler avec vous. Et vous me comprendrez quand je dis que ces belles discussions ont été possibles hors des lieux touristiques. Nous avons enfin pu vous parler. On nous a même invité à partager un repas avec une famille Tunisienne. Soirée innoubliable ! Vous nous avez chanté vos chants, on en a appris un, on a chanté les nôtres. C’était beau, c’était ça la vie, ça sert à ça les voyages. Rencontrer, échanger avec les gens du pays.

C’était un peu difficile au début des conversations, on sentait un peu de méfiance, ce que je comprends. J’ai été déçue des touristes occidentaux qui ne semblaient pas être intéressés par les habitants de votre terre tunisienne. Après, j’ai compris ; les touristes sont éloignés des habitants. Les touristes se font servir par des Tunisiens TRÈS MAL payés, au profit de quelques patrons qui interdisent à leurs employés d’entamer une conversation autre que commerciale. Au fil des conversations, on a su qu’il valait mieux avoir un portrait de Ben Ali dans son commerce, sans quoi, d’étranges complications pouvaient survenir. On nous a beaucoup parlé du fléau des lieux touristiques qui repoussaient les habitants loin de la mer. A chaque fois, le sujet revenait. Ben Ali…Ben Ali. Aujourd’hui ça me semble clair ; Ben Ali ça suffit ! On sentait qu’il y avait des injustices et puis la peur d’en parler faisait taire la suite.

Nous avons peu d’information sur le régime de Ben Ali. Mais j’apprends aujourd’hui, par votre site qu’il y a des tortures, des censures et des abus de pouvoir beaucoup plus grave que je croyais. Je suis avec vous. En tant que femme du Canada, je sais que les touristes viennent en bikini et ne semblent pas se soucier de vous. C’est que nous ne savons pas ce qui se passe. On nous tient éloigné de vous par les hotels et restaurants. Parlez aux touristes, vous serez surpris par l’écoute qu’ils vous donnent ! Beaucoup sont de votre côté. On nous envoie en voyage ( dans mon pays je suis pauvre et le vôtre m’offrait des vacances bon marché) sans connaître le régime en place. Je suis une femme, un être humain qui se fait tabasser par les policiers ou donner des contraventions quand je manifeste. Oui, mê me au Canada, même en Suisse ! On nous veut tranquille. On dénonce quand même. Nous vivons les mêmes problèmes, en moins grave, ce qui n’excuse rien. Des millions des personnes défendent le droit à la dignité humaine, au partage plus équitable des richesses mondiales, quelle soit indienne, américaine, européenne, musulmanes, chinoise, etc.. !

Un jour nous nous allierons dans plusieurs pays, on dira ensemble ÇA SUFFIT ! Plusieurs américains réclament la justice et se soulèvent contre Bush mais là encore, le reste du monde ne le sait pas ! Ils nous envoi des images de rêves QUI NE SONT PAS LA RÉALITÉ ! En particulier sur les femmes. On nous fait passer pour des personnes malhonnêtes et indignes. C’est faux ! Nous sommes les même au fond. Des êtres qui ont envie de respect et de liberté !

Je souhaite à notre monde de la douceur, de l’écoute, de l’échange. Je suis avec vous, gens de Tunisie. Bravo pour votre courage !

BEN ALI ÇA SUFFIT ! LE MONDE VOUS VOIT AGIR, VOUS NE POURREZ PAS CONTINUEZ COMME ÇA ! VOUS ETES DEMASQUÉ !

La source de la liberté réside dans le courage. M. Ali, le courage ce n’est pas frapper quelqu’un, c’est continuer de dénoncer votre manque de loyauté malgré la peur que vous imposez à votre peuple. Ben Ali, vous êtes un lâche qui asservi son peuple au profit de votre seul désir ; le pouvoir. Votre pouvoir ne vous fait du bien qu’à vous et votre entourage immédiat. Vous censurez parce que vous avez peur de perdre votre place. Vous la perdrez. Un jour, vous serez renvoyé !

Fock !

Sandrine Girard, canadienne

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.