« Ces nouveaux mots qui font la Tunisie ». C’est le titre du livre de Hédia Baraket et Olfa Belhassine, paru il y a quelques semaines aux éditions Cérès. Vous en avez probablement entendu parler. En tous cas, de nombreux médias l’ont favorablement commenté. Très favorablement, même. Cet ouvrage de plus de trois cent pages se présente avec humilité comme une enquête journalistique autour d’une soixantaine de mots, d’expressions et de slogans qui auraient transformé la Tunisie depuis le déclenchement de la révolution le 17 décembre 2010 jusqu’à nos jours. Comme les Aborigènes d’Australie qui balisent de mots chantés leur histoire-territoire, les auteurs nous proposent ainsi un voyage dans la Tunisie des cinq dernières années à travers le langage qui a fleuri sur le territoire de la révolution.