AfficheSFD2015-Small

Pour les initiés, c’est une date à marquer d’une pierre blanche. Le 18 octobre 2015, la ville de Sousse accueillait, la journée mondiale des logiciels libres, plus connue sous le nom de SFD (Software Freedom Day), une journée célébrée dans le monde entier. Organisé pour la troisième année consécutive, l’édition tunisienne de l’événement a eu lieu grâce au partenariat de l’Institut supérieur des études technologiques de Sousse et l’Association pour la Culture numérique Libre – CLibre.

Placée sous le thème du logiciel libre et de la liberté sur internet, cette journée a été marquée par la participation de plus de 600 personnes, étudiants pour la plupart, venus de toute la Tunisie. Cette affluence qui ne cesse de croître d’une année à l’autre, exprime le repositionnement du mouvement de partage et de l’entre-aide dans les communautés du Libre. Loin des clichés des utilisateurs « geek », ces communautés sont des symboles de résistance contre les multinationales et leurs produits privatifs de liberté. Faut-il rappeler que la liberté numérique implique la liberté d’utiliser un produit, de voir son code source, de pouvoir le modifier et de le distribuer. Une telle liberté ne tolère pas les logiciels propriétaires.

Software-Freedom-Day-Tunisie-logiciels-libres

Par ailleurs, l’édition 2015 du SFD a réuni une trentaine de communautés issues des clubs universitaires, des associations et des collectifs tunisiens, de Tunis, Sousse, Monastir, Djerba, Kairouan etc. Un village communautaire a été installé qui a permis à tout ce beau monde de se présenter, d’échanger les expériences et de nouer des contacts. Parallèlement, des conférences ont été ouvertes au public, avec des intervenants de renommée ; une opportunité de faire connaître les dernières innovations et outils pour le développement du logiciel Libre, voire du contenu Libre.

Au lendemain de cette manifestation, les organisateurs ont reçu des demandes de la part de plusieurs institutions pour héberger de futures éditions du SFD. Un indice positif pour le mouvement qui éclaire la voie du libre.

Une seule fausse note de cette journée : la quasi-absence des médias qu’on pourrait comprendre par la lenteur du changement dans le système d’information qui tend, de plus en plus, à isoler les moyens traditionnels pour laisser place aux réseaux sociaux et à l’ère numérique.

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.