Chaque semaine, nous essayerons, dans cette chronique, de résumer l’actualité économique nationale, afin d’avoir une vue d’ensemble et ne pas se noyer dans la masse gigantesque d’informations disponibles et de pouvoir, assurer ainsi, le suivi des projets annoncés.

Lundi 3

Alors que la Banque Centrale commence son enquête sur « Royal Luxembourg », le repreneur des 13% d’actions de la Banque de Tunisie, et que la banque d’affaires BAT assure que l’affaire s’est réglée en toute transparence, plusieurs sources, dont le très sérieux Jeune Afrique continuent à affirmer que le fond luxembourgeois est opaque. Le ministre chargé des dossiers économiques et sociaux, Ridha Saidi, annonce que les autres soumissionnaires seraient à l’origine des ces rumeurs.
L’Agence de Communication française Publicis, qui vient de rafler la campagne de promotion du tourisme tunisien pour 2013, annonce que 10 millions de touristes nous visiterons en 2016. En même temps, Elyes Fakhfekh, ministre du Tourisme, annonce la fermeture de 24 établissements hôteliers et la perte de 1500 emplois dans le secteur depuis la révolution.

Mardi 4

Un accord de hausse des salaires a été signé, entre l’UGTT, l’UTICA et le gouvernement. L’accord porte sur une augmentation de 6% du salaire de base dans les secteurs public et privé. Rappelons que cette augmentation est à peu près égale au taux d’inflation et espérons que les entreprises ne répercuteront pas cette augmentation sur les prix.
Amis collectionneurs, c’est à vous de jouer, les biens du clan Ben Ali seront mis en vente le 14 décembre, au menu : bijoux, voitures et toutes ces bigoteries, l’essentiel est ailleurs…

Mercredi 5

Affaire insolite de la semaine, une société jordanienne annonce l’annulation de son projet d’usine d’avions sans pilote (sic !) à cause des lenteurs et de la résistance du ministère de l’Industrie, cette info aurait pu être le hoax de la semaine si ce n’était pas le président de l’Association Tunisienne pour la Transparence Financière qui l’a annoncé.
Le ministère a répondu à ces accusations en argumentant qu’aucune étude de faisabilité sérieuse n’a été fournie depuis Avril dernier.
Toujours dans l’insolite, BusinessNews annonce qu’aucun partenariat privilégié n’a été signé entre la Tunisie et l’Union Européenne. En effet en revenant au document officiel émis par l’Union européenne on lit que « Le Conseil d’Association a donné l’opportunité de sceller un accord politique sur le Partenariat Privilégié entre la Tunisie et l’UE, concrétisé par le nouveau Plan d’Action. Ce document conjoint orientera le partenariat Tunisie-UE dans le cadre de la Politique européenne de Voisinage.»
Ceci nous rappelle quand Abdelwaheb Abdallah avait annoncé que la Tunisie avait obtenu le statut de « partenaire avancé » alors que l’UE voulait juste entamer les débats…
Moins joyeux, l’Agence de Promotion des Investissements Agricoles annonce une baisse des investissements de 5,9% entre 2011 et 2012, alors que les pénuries de lait se font de plus en plus fréquentes, que l’on ne dépasse pas 65% d’autosuffisance en céréales et que le cours mondiaux sont au plus haut et ne risque pas de baisser dans les prochaines années.
On apprend, lors d’une réunion sur « Les accords du commerce préférentiel et la complémentarité régionale » organisée par la Commission économique et sociale pour l’Asie occidentale (CESAO) des Nations unies que le coût de transit des biens entre deux pays arabes est 10 fois supérieur à celui pratiqué entre deux pays asiatiques. L’Utopie est encore loin…

Jeudi 6

La Tunisie perd 2 places dans le classement « Indice de Perception de la Corruption » de l’agence Transparency. On reste néanmoins les mieux classés au niveau du Maghreb.
Béchir Zaafouri, ministre du Commerce, annonce que toutes les conditions et les dispositions relatives à l’attribution des autorisations d’ouverture de centres commerciaux et de grandes surfaces dans tous les gouvernorats du pays, ont été fixées.
Il faudrait suivre ce dossier de très près, car l’on sait que les hypermarchés nuisent particulièrement aux petits commerçants, aux petits fournisseurs et aux petits agriculteurs.
La Tunisie sera classée dans le prochain rapport de Davos, assure le ministre des finances, Slim Besbes. Espérons seulement qu’on ne va pas perdre trop de places par rapport à 2011.

vendredi 7

L’inflation repart à la hausse en novembre, selon les chiffres de l’Institut National des Statistiques, la hausse est toujours portée par les produits alimentaires, le logement, l’énergie et les vêtements d’hiver, c’est-à-dire les coûts incompressibles. Les classes les plus défavorisées sont ainsi les plus touchées.
Pour relancer le Tourisme, le gouvernement, mise sur « l’Open Sky », c’est-à-dire l’ouverture du ciel à la concurrence, qui sera instauré progressivement à partir de 2014. Encore une décision à suivre surtout que « l’Open Sky » n’a pas eu les effets escomptés au Maroc .
Pour rester positif, la présidente de l’UTICA, Wided Bouchamaoui, appelle à décréter l’état d’urgence économique, à tranquilliser les investisseurs nationaux et internationaux et à combattre le fléau de la contrebande. Elle rejoint ainsi la Gauche et les médias dans le dénigrement de la Tunisie…
Je ne peux clore cette chronique, sans parler de la crise politique actuelle, je voulais juste rappeler que les investissements dans le gouvernorat de Seliana, ont connu une baisse de 44,5% et une baisse de 66% des créations d’Emploi entre 2011 et 2012. Qui sème le vent récolte la tempête….
Bonne semaine !

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.