Sept ans et demi de prison et 1200 dt d’amende pour Mejdi Jabeur et Ghazi Beji. La Cour d’Appel de la ville de Monastir a jugé, le 25 juin 2012, que ces deux jeunes tunisiens avaient troublé l’ordre public et avoir “causé préjudice à des tiers à travers les réseaux publics de communication” et “atteinte à la morale”.

Mejdi, qui aurait troublé l’ordre public en publiant des caricatures du prophète Muhammed sur sa page facebook, est en prison. Quant à Ghazi, auteur du livre L’illusion de l’islam, il a pu s’enfuir de la Tunisie pour rejoindre la Roumanie après un pénible itinéraire. (Lire l’article de Atheistica ) En lisant son livre, je n’ai pas été impressionnée mais j’ai perçu beaucoup de haine et de ressentiment contre l’islam et les musulmans en général. Pourquoi devient-on haineux envers la religion, notamment l’islam ? Pourquoi ces jeunes choisissent-ils d’être « athées » et d’entamer un processus de provocation ?

En apprenant la sentence de prison, je me suis rendu compte que la venimosité que ces deux jeunes hommes portent en eux va décupler voire plus, surtout pour Mejdi qui va vivre dans un milieu de criminels et ce pour 7 ans et demi …

Contrairement à ce qui se dit de Ghazi qu’on qualifie d’”athée”, on induit à travers ses écrits non pas un athéisme qui nie seulement l’existence d’un dieu quelconque mais plutôt un antithéisme. En effet, les antithéistes considèrent la religion comme une nuisance pour l’humanité, d’où le mépris, notamment envers les croyances abrahamiques.

NB : Certains lecteurs vont certainement nous critiquer d’avoir interviewé M.Ghazi Béji et nous traiter- peut-être- de tous les noms cependant, comme on l’a fait avec des gens qu’on désignait naguère comme « terroristes », on le fait aussi pour cet homme qu’on qualifie aujourd’hui de « kaffer ».

Certains aussi se diront « provoqués » par l’interview en demandant que « le sang coule », une formule bien récurrente ces derniers mois, on leur demandera gentiment de ne pas la lire pour éviter « qu’ils soient provoqués ou qu’on touche à leur sensibilité. »

On a mené une interview avec Ghazi. Il n’est pas très bavard. voici ses réponses à nos questions …

1-D’abord, comment ça va ?

ça va…pour le moment.

2- Pouvez-vous vous présenter svp ?

J’ai 28 ans, je suis originaire de la ville de Mahdia et j’ai été condamné à sept ans et demi de prison pour avoir écrit le livre « L’Illusion de l’Islam ». J’ai échappé à des menaces de mort des islamistes et maintenant je suis en Roumanie.

3-Vous avez été condamné par contumace pour “trouble à l’ordre public, préjudice causé à des tiers à travers les réseaux publics de communication et atteinte à la morale“. Que pensez-vous de cette sentence ?

A mon avis, ces islamistes font tout pour censurer la liberté d’expression en Tunisie. Ce sont des terroristes.

4- Dans votre livre fiction, vous présentez le prophète des musulmans comme un homme vile, laid, obsédé, fourbe et tyrannique. Pourquoi avez-vous écrit ce livre ?

Le prophète Muhammed est ainsi, c’est un grand menteur terroriste et pédophile. Pour moi, la meilleure méthode pour changer les mentalités des musulmans, pour qu’ils voient la vie autrement, c’est de les choquer.

5- Certes, vous clamez votre liberté de culte mais ce que vous avez fait est considéré comme de la provocation. Qu’avez-vous à répondre à cela ?

C’est par la provocation que les musulmans comprennent. Sinon, je ne crois pas en ces religions, elles sont toutes des conneries pour censurer les hommes. Au lieu de protéger la religion, il faut protéger l’homme.

6- Pensez-vous que votre ami Jabeur Mejri sera bien “éduqué” en prison suite à son emprisonnement ? Que va lui apporter cette peine à votre avis ?

Jabeur est en danger dans cette prison. Je connais très bien la police en Tunisie car j’ai vu de mes propres yeux des gens se faire torturer : deux fois à Mahdia puis à Sfax à El Hay El Bahry et ce en 2007. En en 2010, au mois de décembre, un policier dénommé Mostafa Smaoui m’a torturé aussi à Sousse, parce que je parlais de démocratie avant que cette révolution de famine ait lieu.

7- Vous êtes en contact avec des athées du monde en entier, notamment arabes. Comment vivent-ils leur athéisme ?

Ils vivent dans la menace des islamistes comme mon ami Kacem El Ghazali en suisse …

8- Votre vie est indéniablement en danger. Comment vous allez vous débrouiller pour survire ?

Il faut changer un peu le visage, porter une perruque…

9- Comment cela se passe-t-il avec votre famille et vos amis …?

Ma famille est en danger en Tunisie.

10- Qu’est-ce que la Révolution a changé pour vous ?

La révolution de famine a détruit ma vie. Mais, il faut résister contre cette illusion de l’islam …

11- Paradoxalement, vous vous trouvez persécuté comme le prophète lui-même l’a été. Quel message voulez-vous envoyer aux musulmans en Tunisie et au gouvernement tunisien, notamment à la justice tunisienne ?

Les Tunisiens sont “un peuple con” comme l’a dit Jalel Ben Brik. La mentalité qu’ils ont est celle du Moyen Age. Il croient qu’ils ont fait une révolution de la liberté mais comme ils ne connaissent pas le goût de cette liberté ils vivent dans l’illusion.

Leur prophète pédophile Muhammed a tué des milliers de personnes parce qu’ils ne sont pas des musulmans et malgré cela, les Tunisiens le suivent. Je veux dire au gouvernement des terroristes qu’ils vont eux aussi partir comme ça été le cas pour Ben Ali. La honte…!

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.