Nous sommes a 4j des élections, que de questions restent encore en suspend ! Le Pole Democrate Moderniste issu d’un regroupement de 4 partis politiques, de cinq initiatives civiles et de plusieurs indépendants a présenté un programme politique, économique et constitutionnel aussi clair que leur propos sont imprécis.
Le programme est sidérant sur un point : Ou est passé le volet : financements ?

Les questions économiques sont très épineuses à l’instar du programme social et culturel qui quant à lui se présente comme un véritable modèle de société.

Tout d’abord commençons par les questions sociales et culturelles.

Refonder notre modèle social :

le modèle social proposé par Al Qotb est quant à lui porteur d’espoir, en effet, certains points sont significatifs et montrent une analyse très poussée de la société :

les points 74, 77, 79, 80 et 81 concernant la revalorisation des diplômes professionnels sont cruciaux pour l’avenir de la Tunisie qui aura besoin de jeunes qualifiés et prêts au travail. Ces mesures prendront en charge une redirection vers différentes formations à la fin du cycle de base en fonction des compétences de chacun et le fait de diversifier par exemple, les formations techniques, les revaloriser car elles sont essentielles et sont directement liées au monde du travail et à la création d’emploi. De plus, il convient de voir que le problème que représente aujourd’hui les cours particuliers véritable budget familial, est intéressant à étudier, le fait de l’avoir notifié est deja un bon point en soit, maintenant la réforme qui en a été proposée ne sera peut être pas au gout de tous.

Cependant et ainsi, la vision de l’enseignement est ici menée à bien, elle propose des réformes quant à la formation des élèves qui prend en compte les qualités et les faiblesses de chacun dans le but d’assurer a tous une plus grande égalité des chances. D’un autre coté, ces réformes demandent un certain apport financier qui n’est ici pas justifié.

La culture partout et pour tous est un véritable point de Constitution, en cela, il s’agit de montrer que effectivement comme le souligne le point 94 : l’Etat doit garantir le respect de la liberté de création et le droit du citoyen à une culture pluraliste. Le budget du Ministère de la Culture doublera afin de pouvoir lancer un programme national de constructions d’équipements culturels et d’aider les professionnels à s’organiser.

La mission de sensibilisation qui constitue le point 15 nommé : lancer un plan d’urgence de salubrité publique est néanmoins fondé et intéressant même si cela constitue une charge en plus en effet se seront les services municipaux qui s’occuperont de mettre en place cette campagne.

Maintnant passons aux points plus sensibles pour ne pas dire rédhibitoires du programme du Pôle Democratique Moderniste.

Personne ne peut être contre :

– la mise en place d’une Caisse d’assurance chômage au profit des salariés financiers,
– le doublement de la subvention destinée aux familles nécessiteuses,
– construire chaque année 15 000 chambres dans les résidences universitaires toutes équipées afin d’assurer aux étudiants des conditions d’habitat et d’environnement dignes,
– octroyer des prêts à taux bonifiés pour l’acquisition de logements par les jeunes ménages,
– octroyer des allocations de recherches suffisantes pour les doctorants à hauteur de 300 dt par mois rehaussables.

Encore une fois, personne ne peut être contre mais c’est tellement simple d’annoncer de grandes promesses comme celles ci par contre on ne trouve pas un seul mot sur les financements.

Il s’agit également pour le PDM de “mettre en charge une Instance de Sécurite” qui, en somme, cumulerait les fonctions de la Justice et de la Police, en effet elle serait en charge de :

– faciliter le dialogue concernant les conflits susceptibles de porter gravement atteinte à l’ordre public, à l’environnement et aux intérêts stratégiques de notre pays,
– mettre en place des cellules de veille pour recevoir les plaintes des citoyens et des opérateurs économiques,
– prévenir et sensibiliser le public aux comportements civiques,
– faire des recommandations concrètes pour la résolution des conflits et la protection de la sécurité des personnes et des biens…

Bon très bien, mais tout d’abord pourquoi ? Et ensuite comment ?

Le point 19 est quant à lui, représentatif de l’ensemble du programme : ”un programme immédiat de rénovation et de rééquipement des villes” soit “réfection de la voirie“, “construction de voie routière” et le “rééquipement de tous les services sociaux” donc encore une fois et au risque de me répéter, ce n’est ni financable ni viable.

L’instauration d’une Commission nationale indépendante permanente de lutte contre la corruption (21), est semble t-il une bonne initiative avec un numéro vert en prime qui permettra a chacun de signaler tous les abus et les faits de corruption, ce qui revient à dire que pour notre nouvelle Tunisie : On va encourager la Délation, quelle unité retrouvée… On sent comme un petit arrière gout du gouvernement de Vichy …

L’inventaire des biens et avoirs mal acquis de Ben Ali et de ses proches (Point 22) peut être effectué certes mais ne sera jamais exhaustif comme l’ont si bien montré des ONG telles que Sherpa ou même, restons à l’échelle nationale, le bâtonnier Kilani, la cleptocratie effective sous Ben Ali avait couvert ses traces dans la très grande majeure partie des cas, il est donc presque impossible de prouver le vol ou meme moins que ça la fraude. Ce qui explique les difficultés que rencontrent nos juristes a monter des dossiers. Ce point mérite un article a lui tout seul, mais sachez cependant que la récupération de ses biens ne serait envisageable que sous une dizaine d’années et on parlerait la encore que de 10% au grand maximum du montant total du vol.

Le PDM propose la création d’un Impot sur les Grandes Fortunes. Soit les personnes disposant d’un patrimoine (hors résidence principale) supérieur à 1,5 million de dinars. Le taux de prélèvement sera de 1% de la valeur totale du patrimoine ce qui équivaut à un nombre infime de la population qui ne permettra de payer a lui seul pour l’ensemble des réformes proposées.

En somme, il s’agit ici de taxer les personnes les plus riches :

– augmentation de la taxation des revenus tirés des plus values immobilières et mobilières pour combattre la spéculation,
– la mise en place de deux nouvelles tranches d’IRPP (40% pour les revenus compris entre 50 000 et 100 000 dinars et 45% au de la de ce dernier montant),
– augmentation des droits de donation et de succession.

Un véritable programme social pour un parti qui se veut proche du peuple…

L’analyse du parti a été effectuée tout au long de l’étude du programme. Neanmoins il serait intéressant de rappeler que le Pole Démocratique Moderniste se compose du mouvement Ettajdid, le Parti Socialiste de Gauche, Alwifak Al Joumhouri, la Voix du Centre, le Mouvement de la Citoyenneté et de la Justice entre autres, car le PDM regroupe également des initiatives citoyennes.

En ce qui concerne le programme économique, on notera la volonté de présence de l’Etat qui se veut incitateur et acteur pour ne pas dire omniprésent, on pense alors à la mise en place selon Al Qotb, d’une politique nationale à moyen et long terme définissant les filières économiques à privilégier et à développer. Cela pourrait être un frein pour cette Tunisie dont le besoin de liberté et de productivité est criant.

Pour ceux dont les opinions politiques se placent à gauche voire très à gauche de l’échiquier politique et qui partagent les idées selon lesquelles : “La Tunisie est un Etat libre, indépendant et souverain; sa religion est l’islam, sa langue l’Arabe et son régime la République“, soit l’article premier de la Consitution de 59, mais qui prônent une véritable séparation entre la religion et l’Etat, qui veulent voir le statut des femmes rehausser et placer à sa juste valeur et position, qui veulent mettre en avant la jeunesse (avec :”L’activation du rôle de la jeunesse et son encouragement à s’engager pleinement dans la vie politique et associative et à y participer activement“), ce parti sera répondre leurs attentes. En effet, a propos des femmes, parlons en. Le Pole démocratique moderniste est le seul parti a proposer l’égalité en ce qui concerne la question de l’héritage ce qui est tout de meme un grand pas en avant, peut être pas apprécier par l’ensemble de la population mais qui reste tout de meme pour chaque femme une révolution a elle toute seule. Ce point est à souligner dans le sens ou il montre le coté libérale et sociale “éclairée” sur un fond de culture appréciable. De plus, les femmes composent 50% de leurs tete des listes ce qui n’est pas négligeable en terme de modernité.

D’autre part, la question de l’abolition de la peine de mort semble être un point crucial de défense des droits de l’homme, ce qui s’avère être un point positif lors de la rédaction d’une Constitution.

La question de la religion est quant à elle pas très claire, le parti ne semble pas vouloir se prononcer de manière définitive et structurée. On retrouvera des réponses simple : “séparation de la religion et de l’Etat” et des réponses moins simplistes : ” Le PDM est pour le respect des convictions religieuses personnelles” , il s’agirait donc d’un islam moderne ou d’une évolution laïque de la société ?

Le Point qui semble essentiel est qui ne figure pourtant pas dans le programme public du Parti Democratique Moderniste est celui de la présentation de son programme politique. Une brève déclaration de principes, dissociée du programme Consitutionnel, sociale et économique présente quelques points, une dizaine plus ou moins, proposant la encore de grandes directives sans aucun fondement concret de grandes phrases sont donc écrites telles que : “l’instauration d’un régime démocratique fondé sur la séparation des pouvoirs et garantissant l’indépendance de la justice, la liberté de la presse et de l’information, la liberté de pensée et de création ainsi que l’alternance pacifique au pouvoir”. Il est bien beau de vouloir rendre une dignité a tous (il faudrait deja avoir les moyens de sa politique) mais il faudrait deja dessiner les contours de notre futur pays, politiquement parlant…

Suivez Sophie-Alexandra Aiachi sur twitter : @aiachiA

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.