Théorie évolutive des médias-sociaux. Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Il est connu, les médias sociaux prennent une place importante dans la vie des gens. Facebook et Twitter ont contribué à l’évolution actuelle de la communication chez les gens. Facebook est un réseau rassembleur qui a su attirer des gens de tous les âges !

Bien avant ces deux réseaux sociaux, il y a eu d’autres formes de communication sur le web. Que ce soit IRC dont on devait avoir un logiciel pour communiquer, ou encore MSN Live Messenger (ICQ et AOL) qui a pris toute la place, nous pouvons dire que nous assistions au début du réseautage social. On peut aujourd’hui dire que Facebook et Twitter ont largement contribué à réduire le temps d’utilisation d’MSN chez ses adeptes. C’est sans doute l’une des raisons pourquoi Microsoft avait l’obligation de s’intéresser à Facebook.

Un cycle de 6 ans

Que ce soit MSN Live Messenger, IRC ou Facebook, tous les nouveaux réseaux sociaux prennent plusieurs mois avant de devenir populaire et créer une certaine « addiction ». Les gens attirent les gens ! S’il n’y a personne dans un réseau social, les gens délaisseront rapidement le réseau, ou pire, ne prendront pas la peine de s’inscrire.

Il y a toujours un petit génie qui se réveille un matin et se dit « c’est le temps de faire changer les choses ». Google est né comme ça, Facebook aussi ! Au moment où la masse s’intéresse à un réseau jusqu’à son pic, cela prend environ 6 ans. On peut calculer facilement une espérance de vie d’environ 10 ans entre le début du lancement du projet et de sa commercialisation, jusqu’à son épuisement presque total. Encore aujourd’hui, des gens utilisent IRC après plus de 20 ans de vie. Mais ce ne sont qu’une poignée de gens très spécifique qui reconnaissent encore son utilité. Alors, nous sommes loin de la masse très importante d’autrefois. Nous assistons maintenant à micro réseau de moindre portée et très limitatif.

Le cycle de 6 ans s’inscrit par le fait que les gens apprivoisent ce réseau, en parlent à leurs amis en les invitant, l’utilisent puis découvrent d’autres alternatives, car l’intérêt n’y est plus. C’est comme dans un couple. Après 7 ans de vie commune, on se questionne sur la valeur de la relation. Parfois on reste avec notre partenaire (IRC/MSN), parfois on quitte pour trouver mieux ailleurs (Facebook/Twitter).

On remarque aussi l’effet des 6 années dans plusieurs autres domaines, notamment celle de la sortie d’une nouvelle console de jeux vidéo Nintendo. L’entreprise japonaise propose une nouvelle console d’importance aux 6 ans.

Individualiste et le généraliste

L’individualiste mène à du généraliste et le généraliste mène à l’individualiste. C’est pareil pour l’ère des réseaux sociaux. Les gens s’intéressent à un réseau généraliste comme celui de Facebook, puis se lasse et cherche à découvrir quelque chose d’un peu plus individualiste, comme un nouveau besoin. Puis, après quelques années d’individualisme comme avec MSN, les gens ont de nouveau un besoin de se regrouper dans un réseau plus généraliste. C’est une roue qui tourne lentement étalée sur une douzaine d’années.

Le « après » Facebook

C’est inévitable, il y aura un « après » Facebook. Cela surprend toujours les gens lorsque je parle de ce sujet dans ma conférence sur les médias sociaux. Qui utilise activement IRC ? Qui cherche vraiment des contacts sur MSN ? Depuis le milieu de l’année, une baisse tangible sur Facebook est sentie. C’est sans aucun doute le début de la fin du modèle Facebook comme on le connait aujourd’hui. En aucun cas je ne crois que c’est la fin d’une puissance comme Facebook. Toutefois, son délaissement sera assez important comme il l’a été pour son ascension.

C’est à la base de l’humain de vouloir se rassembler avec des gens qui nous ressemblent. Votre cercle d’amis proches et intimes vous ressembles probablement davantage qu’un collège de travail avec qui vous avez quelques discussions à la machine à café. Cela ne veut pas dire que cette personne ne pourrait pas vous ressembler. On n’a juste pas pris le temps d’apprendre à la connaître en profondeur. C’est sur ce modèle que les réseaux sociaux se développent à l’heure actuelle. Les usagers iront vers des micro-réseaux thématiques, dans le même principe qu’il y a eu les forums de discussion à une certaine époque. Ces réseaux traiteront d’un sujet précis et attireront peu de gens, mais des gens qui se ressemblent. Il sera donc difficile de dire que ce micro-réseau social sera plus puissant et plus fort que Facebook, car les utilisateurs et les sujets sont de moindre portée. Facebook aura donc cette notoriété pour encore plusieurs années.

L’un des bons exemples de ce changement, c’est Steepster. Steepster est un réseau social pour les amateurs de thé. Cet endroit convivial propose de discuter de thé entre amoureux de ce délicieux breuvages provenant de partout à travers le monde. Il est évident que pour s’inscrire et être actif comme membre à Steepster, il faut vraiment aimer le thé. Pas juste un peu… mais beaucoup plus que ça. Les groupes de musique ont également emboîté le pas des micro-réseaux. Par exemple, le groupe irlandais The Cranberries a ajouté l’année dernière un réseau social dédié aux fans. Ainsi, les fans de partout à travers le monde se réunissent et partagent leurs impressions et leurs photos de leur groupe favori. Bien souvent, ces utilisateurs ne les partagent uniquement que sur ce réseau.

Les micro-réseaux individualistes

« Le changement » : ces mots dont les gens aiment particulièrement entendre ou lire. Alors, on va leur en donner ou faire croire qu’ils obtiennent ce changement désiré. Toutes les compagnies tentent d’évoluer et de changer pour plaire. C’est pareil pour les moyens de communication plus généraliste. Friands de nouveautés, ces micro-réseaux perdront de la valeur. Les gens s’impliqueront de moins en moins sur ces nouveaux réseaux au moment même où le pic de cette façon de communiquer sera au plus fort.

Les micro-réseaux présenteront naturellement des gens qui connaissent mieux un sujet que d’autres. Ces leaders dans leur domaine formeront ce que nous appellerons les « nouveaux blogues ». C’est également à cette période que les blogues, chéris des gens de mon domaine, devront également changer pour leur micro-réseau personnel. Nous aurons une personnalité qui aura son propre réseau directement sur son site web. Celui-ci parlera et informera son public tout en interagissant avec eux. Un blogue réinventé, à la sauce futuriste ! Cette nouvelle ère du blogue restera longtemps, tout comme le blogue actuel qui dure sur le web depuis l’arrivée de MSN.

Ce sont les « open sources » qui contribueront le plus aux micro-réseaux. Nous retrouveront les open sources facilement sur les sites et blogues spécialisés. Ils seront faciles d’utilisation et d’installation. WordPress a contribué largement à l’émancipation des blogues à cause de ses codes sources et la facilité d’utilisation. L’option de gratuité est également un atout majeur.

La nouvelle génération des médias sociaux

Bien entendu, les utilisateurs des micro-réseaux sociaux se tanneront de cette forme actuelle. L’individualisme de MSN et des micro-réseaux créent le retour à un réseau social plus généraliste selon la technologie du jour, mais à la puissance 10 de Facebook. Encore une fois, ce réseau réunira le monde entier à nouveau sous le même toit. Ce type de réseau touchera davantage nos sens et notre interactivité avec la mobilité. Ce qui charmera davantage les gens et ils adhèreront à cette nouvelle technologie sociale.

Il n’y a que les voyantes qui prédisent l’avenir. Je ne suis pas voyante. Toutefois, je me base sur des faits réels qui démontrent l’évolution des réseaux que l’on connait et ce qui semble aller vers une tendance généralisée. Il y a bien entendu d’autres types de réseaux sociaux comme Skype et ceux qui proposent un univers en 3D. Mais leurs progrès sont différents et n’ont parfois pas les mêmes buts et objectifs.

Les réseaux sociaux, peu importe la forme qu’ils ont, sont là pour rester. Les gens qui naviguent sur internet veulent communiquer avec des gens qui leur ressemblent. La question est plutôt comment peut-on leur présenter cette communication d’une façon différente et évolutive. L’avenir me semble très prometteur pour les médias sociaux. C’est avec excitation que je veux entrer dans cette nouvelle ère qui me semble pas si loin que ça !

Par Danny Kronstrom
Graphisme : Mercure Communication

Publié initialement sur www.dannykronstrom.com

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.