Tous Droits Réservés Auteur Adib Samoud -Lundi 18 juillet 2011- 1 h du matin- sous la colline de jbel ouzdra...un nouveau foyer...les portes de l'enfer sont grandes ouvertes...! pendant ce temps...la garde nationale...les pompiers...les forêts...dorment...Nous sommes aller les réveiller et les supplier pour qu'ils nous aident à éteindre le feu...une brigade des forêts venue de kairouan et ignorant tout de la forêt nous a accompagner...une lutte acharnée jusqu'à 4h du matin...on a réussi à l'éteindre...on était tous épuisés...mais le combat semblait inégal...ce n'était qu'un répit...ce matin le vent a rallumé la braise.. (Légende de l'Auteur de la Photo : Adib Samoud)

14 juillet 2011, un incendie est déclaré dans la forêt de Kerkouane, ville trois fois millénaire, abritant les plus belles ruines puniques du monde, bordées du saphir d’une mer de cristal, et de l’émeraude d’une flore centenaire.

A mesure que le temps passe, l’horreur commence à se préciser et à prendre de plus en plus des dimensions d’holocauste, il s’agit très vraisemblablement d’un incendie d’origine criminelle … Car, dès que les pompiers, gardes forestiers, agents de la protection civile et bénévoles arrivent à bout du feu au prix d’une lutte acharnée , d’autres foyers repartent de plus belle dans tous les sens, à Oued Leksab et Dar Chichou, embrasant et consumant tout ce qui a le malheur de ramper, courir ou même voler sur son chemin, arbres et végétation comprise.

Bientôt, la lutte contre l’élément le plus dévastateur qui soit, devient aussi inégale qu’inutile. En fait, outres un vent très capricieux,  le feu est alimenté par des pyromanes, des plus décidés et organisés de leur espèce, qui ont pour objectif de … détruire le Patrimoine.

Le Patrimoine d’une immense forêt centenaire doublement irremplaçable. D’abord en sa qualité de pare-vent naturel à la désertification et à l’avancée des dunes de sable (qui peut atteindre les 6 cm par jour), protégeant toute une région rurale de culture et d’élevage, mais aussi pour ses 1.800 hectares de flore de type méditerranéen, et pour la richesse et la biodiversité de sa faune.

N’ayons pas peur de le dire, c’est une catastrophe dont on ne mesure pas assez l’ampleur, et qui de surcroit est due à un fait humain, criminel, pyromane …

A ce stade de l’horreur, il est tout à fait légitime de se poser des questions ? Qui sont les auteurs de ces crimes ? Qui sont leurs commanditaires ? Mesurent-ils assez la portée de leur acte de destruction du Patrimoine et de l’Écosystème de l’une des plus belles régions de Tunisie ? Pourquoi commettent-ils de tels actes barbares ? A qui profite le crime ?
Pour que de tels actes ne se propagent pas comme une trainée de poudre et touchent le patrimoine national partout dans le pays, il serait plus que nécessaire d’avoir des réponses précises à ces questions. Mais l’urgence consiste d’abord à passer à l’action … de sauvetage.

J’ai moi même contacté les responsables des forêts aussi bien au niveau régional de Nabeul que local de Hammam El Ghezaz. Ils m’ont affirmé, pas plus tard que cet après-midi, que malgré la quasi destruction d’un tiers de la forêt, les deux tiers restants pourraient être sauvés, à la condition expresse que le vent souffle dans la bonne direction…

Plutôt, à condition que les pyromanes ne le réactivent pas, me précise le Dr Adib Sammoud, juste à son retour après 6 heures de combat continu dans la forêt, ce qui est loin de pouvoir être garanti. Je vous relaie son commentaire de ce soir sur Facebook, non sans vous préciser que le Dr Adib, n’est autre que l’auteur du très beau cliché qui illustre cet article :

mercredi 20 juillet 2011 à 19h
malgré les efforts déployés par les agents forestiers et les bénévoles le feu ne cesse d’avancer…la braise couve sous l’humus et puis il suffit d’un peu de vent et la forêt s’embrase…l’âge des pins sur cette photo avoisine les 70 ans ..contrairement aux déclarations des hauts responsables le feu continue de plus belle dans 3 endroits différents…heureusement après avoir éteint un départ de feu criminel au niveau du musée de kerkouane les pompiers sont venus nous aider à éteindre le brasier…à 23h on a enfin maîtrisé l’incendie…pour la première fois un gradé des forêts est venu sur les lieux contrôler la situation.
https://www.facebook.com/pages/ADIB-Samoud-Photography/105575072839071

La situation dont parle Adib requiert une intervention de toute urgence, des bénévoles, des volontaires, des amoureux du Patrimoine et de l’environnement, des membres de la Société Civile, ainsi que de tout Tunisien qui se sent concerné. Plusieurs groupes sur le réseau Facebook se sont créés pour se publier l’information, et organiser des évènements ayant pour but des actions de terrain.

Pour notre part, notre Association TUNAIDE ( https://www.facebook.com/TUNAIDE ) compte organiser une action sur place le samedi 23 juillet, en collaboration avec le Dr Adib Samoud, membre du Club de la Faune et de la Flore Méditerranéenne ( http://acamff.blogspot.com/ ).

Cette action vise l’intervention sur les foyers d’incendie qui couvent sous les feuillages, ainsi que le sauvetage des arbres qui n’ont pas été totalement calcinés par le feu. Pour réaliser cet objectif, nous aurons surtout besoin de bénévoles volontaires, munis de pelles et d’arrosoirs, et équipés de brodequins, vêtements épais (surtout pas synthétiques), et de masques ou foulards pour se protéger. Un évènement sera publié dès demain matin et communiqué aux médias.

Notre mission, sauver le Patrimoine des Pyromanes, Opération Forêt Dar Chichou … Nous en reparlerons dès notre retour.

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.