“The Council on Foreign Affairs” a publié en date du 5 avril un rapport sur les enjeux du “printemps arabe” et ses implications pour les USA en terme de choix stratégiques, la sécurité de ses bases militaires largement répandues dans le moyen-orient. Avec au premier rang l’Iran pour cible afin de contrôler son influence dans la région Ensuite et surtout, la Chine en arrière plan dont l’infiltration grandissante sur le continent africain nuit à l’hégémonie de l’économie américano-européenne, tant en terme de pillage des ressources que comme débouché pour ses produits manufacturés dans un contexte de crise où les USA ont besoin de revivifier leur économie et augmenter leurs exportations vu la taille de la dette extérieure dont la Chine détient 14 mille milliards de dollars. Une vraie menace.

La guerre des nerfs contre la Chine avance vers un niveau supérieur pour laisse entrevoir l’imminence d’un conflit ouvert. Pour que l’occident ait toutes les chances de gagner cette guerre rapidement, la Chine, bien que fort armée, a besoin de carburant pour faire fonctionner ses équipements militaires, d’où la nécessité de lui en interdire l’accès, car ses propres ressources ne pourront soutenir un effort de guerre prolongée, même si en hommes, elle compte le plus grand effectif.

Le pétrole du moyen-orient est 100% américain, le pétrole du Nigéria et de la Guinée est entre les mains de BP et Exxon. L’Egypte a “dégagé” Mubarak, un allié de taille, mais l’armée, formée par les américains, est au pouvoir pour ne pas laisser s’installer un régime islamiste hostile aux intérêts américains. l’Algérie observe la plus grande retenue car elle sait de quel côté sa tartine est beurrée. Le Maroc est un allié de longue date et ses côtes sont surveillées. La monarchie n’est pas prête de tomber, en tout cas les USA ne soutiendront pas sa remise en question. La Tunisie, bien que pauvre en pétrole, est stratégiquement importante dans la future carte.

Qui peut encore être allié de la Chine? la Lybie! De plus, elle est limitrophe du Niger, le plus grand producteur d’Uranium où la France est de plus en plus impopulaire. Il faut tout faire pour mettre ses ressources sous clé. Les USA déjà impopulaires à cause de l’Irak et l’Afghanistan, ont néanmoins pris possession du pétrole Irakien et leur présence en Afghanistan coupe la route vers un autre allié potentiel, l’Iran. Aussi, sans agir directement, elle se met en position non pas d’agresseur mais solidaire avec les décisions de l’ONU qui a autorisé les frappes de l’OTAN. Tout sera fait pour liquider Kadhafi. Une fois ce but atteint, la guerre contre la Chine peut prendre un autre tournant.

Le gouvernement tunisien doit être conscient de ces enjeux et en tirer le meilleur profit possible. Plus que jamais nous avons besoin de visionnaires pour adopter une stratégie à long terme. Que fait notre diplomatie en ce moment?

Voici le lien vers le rapport de CFR:

Alyssa

US-Bahrain\'s base politics

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.