Ah le printemps ! Période bénie où la nature en rut nous dévoile ses charmes, où les pigeons nous chient dessus et les jupes se raccourcissent au grand dam des islamistes et pour mon plus grand plaisir. La saison inspire autant le poète dégoulinant de romantisme fébrile que le chroniqueur iconoclaste qui utilise sa plume comme un dard gorgé d’humour noir.

Pour le retour des beaux jours, j’ai décidé de vous parler de la floraison des marronniers qui semble menacée cette année. Mais ne vous méprenez pas chers lecteurs, je ne vous parlerai ni de botanique ni de réchauffement climatique mais de journalisme.

En effet, je le dis à l’attention des analphabètes qui ont découvert ce qu’était un journal après un certain 14 janvier 2011, un marronnier est un article d’information de faible importance meublant une période creuse, consacré à un événement récurrent et prévisible à l’instar de la floraison annuelle de l’arbre éponyme. Quelques exemples ? En France : la chaleur en été et le froid en hiver, les soldes, la rentrée des classes, les sans-abris qui crèvent de froid, les embouteillages des vacances, les fêtes, la délinquance qui monte, la déclaration d’impôts… En Tunisie il suffit de prendre l’intégralité des numéros de La Presse parus de l’Indépendance à aujourd’hui ainsi que tous les journaux télévisés depuis les balbutiements de l’ERTT jusqu’à l’avènement de la Télévision Nationale n°1 pour comprendre ce qu’est un marronnier.

L’objectif de ces articles est d’illustrer le temps qui passe à l’imbécile ordinaire afin de lui donner des repères et le conforter dans sa routine rabougrie. Il aime ces sujets car ainsi, non seulement il patauge dans son confort fait de médiocrité nombriliste mais en plus cela le dispense d’un quelconque effort intellectuel.

Le journaliste, quant à lui, déteste rédiger ce genre d’article. En effet, même si ces sujets paraissent simples, idiots et répétitifs, ils l’obligent à faire preuve d’innovation dans la manière de les traiter.

Comment faire pour trouver chaque année un angle d’attaque original à un sujet aussi con que le passage de l’heure d’hiver à l’heure d’été ? La première fois on prendra l’angle environnemental de l’économie d’énergie, la seconde fois on prendra l’angle technologique en faisant une étude comparée des appareils qui changent d’heure automatiquement et ceux que nous sommes obligés de régler nous-mêmes, la troisième fois on prendra l’angle santé avec les effets du changement d’heure sur l’organisme… et après ? Comment faire pour se renouveler afin de servir de la soupe aux bipèdes attendant fébrilement l’heure des infos comme les vaches attendent pour brouter ? Pour cela il faut du talent. La France a son champion : Jean-Pierre Pernaut aux commandes du 13h de TF1 depuis 1988, une vraie moyenne de dictateur arabe. Celui-ci ouvre invariablement son journal avec les prévisions météos suivies par exemple d’un “reportage” sur un fabriquant de cloches à brebis dans le Béarn mettant totalement au second plan l’actualité internationale et le dernier carnage à la mode.

Pourtant, 2011 est une très mauvaise année pour les marronniers. D’abord parce que le monde arabe, dans le coma depuis près de cinquante ans, a soudainement décidé de mettre à la retraite pas du tout anticipée la racaille du troisième âge qui jouait le rôle de dictateurs mafieux d’opérettes bouleversant ainsi un équilibre mondial de la connerie en vigueur depuis l’époque de la Guerre Froide. Comme si ça ne suffisait pas, c’est au même moment que le Japon a décidé de danser une techtonik de volume 9 sur l’échelle du regretté Richter qui aurait mieux fait de se taire. Ce drame

innove par rapport au séisme d’Haïti (que tout le monde a oublié) car il se double d’une catastrophe nucléaire Tchernobylienne. L’Europe relance le débat sur l’énergie nucléaire et tremble en attendant un prétendu nuage radioactif venu de l’autre bout de la planète. Parallèlement, Sarkozy trahit sans vergogne son copain bédouin schizophrène au style vestimentaire plus que discutable. Une coalition armée composée de la France, des Etats-Unis et soutenue par des pays arabes non encore libérés voire carrément islamistes attaque la Lybie afin de libérer son peuple. De son coté Al-Qaida soutient le peuple libyen se retrouvant de facto dans le même camp que les américains. En politique intérieur française, le plus grincheux des 7 nains relance le débat sur la laïcité parce qu’une dizaine de crétins prient dans la rue et donne l’occasion au Front National de faire un bon Historique dans les sondages.

Strauss-Kahn lui, hésite à se présenter à la présidentielle et s’amuse à faire du teasing dans les journaux montrant une fesse par ci et un bout de téton par là. En Tunisie, on annonce les premières élections libres le 24 juillet pendant que notre nouveau Premier Ministre réalise son rêve d’ado en jouant au pseudo Bourguiba.

Essayez dans un contexte pareil de placer un reportage sur le retour des beaux jours, les nouvelles formes de bikinis à la mode, ou bien les vacances dans le Pacifique ou en Méditerranée alors que tout semble indiquer à l’imbécile standard que nous sommes proches de l’Apocalypse, son anxiété atteignant le paroxysme.

Non, décidément la saison ne sera pas bonne pour les marronniers…

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.