Tunisie, ma chère patrie,
Tunisie, mon égérie,
Tunisie, l’air que je respire,
Tunisie, la vie de ma vie,
Tunisie, je viens juste de me rendre compte que tu es l’essence de mon existence,
Mieux vaut tard que jamais !
Tunisie je te fais la promesse aujourd’hui, sans crainte ni cachette :
Tunisie, je ne cesserai jamais de luter pour ta libération, jamais !
Même si mes compatriotes n’ont pas le goût aujourd’hui d’entamer la bataille, je suis sûr qu’ils auront le goût bientôt, je veux dire très bientôt, d’entamer la lutte finale.
Je t’assure Tunisie que ce n’est pas du m’enfoutisme, ni du “ikhta rassi wadhrab” comme certains le prétendent, mais c’est… c’est du genre: donnez-lui la chance, ça pourrait marcher, ça pourrait aller, ça pourrait un jour fonctionner… Mais le jour où la patience des petits enfants d’Hannibal Barka aboutira à sa limite, rien, alors là rien, n’arrêtera la prise de Carthage.
Tunisie, ne t’en fait pas… je te l’annonce là, ici: nous arrivons… innana 9adimoun!

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.