Investissement étranger en TunisieJe voudrai apporter des précisions sur l’investissement des étrangers en Tunisie. Très souvent, on justifie l’investissement des étrangers en Tunisie par le fait qu’il est nécessaire parce que la Tunisie est entrée dans la mondialisation et que l’investissement étranger en Tunisie créent de l’emploi d’autant plus que le DINAR tunisien n’est pas convertible…L’ensemble de ces arguments sont faux et mensongers…

1-EN ce qui concerne l’argument tiré de la MONDIALISATION pour justifier l’investisselebnt étranger en Tunisie :

Cet argument est mensonger car on n’est pas obligé de brader en vente libre l’économie tunisienne au profit de ces investisseurs étranger surtout que ces investisseurs étrangers sont des multinationales ou des financiers géants qui ne reculent devant rien pour acheter tous les secteurs de la Tunisie qui leur ont été au préalable privatisés par le régime de BEN ALI : tels que le secteur du Tourisme où tous les Hôtels touristiques ont été privatisés au profit du Groupe ACCORD, club Med, etc, le secteur des Banques, le secteur de l’Agriculture, le secteur des domaines de l’Etat, le secteur des télécommunications, le secteur du Textile et l’artisanat, le secteur de la santé, de la pêche, de l’enseignement, de la presse, de l’internet, etc…Les investisseurs étrangers proviennent de tous les pays du monde, notamment des Etats-unis, de l’Union Européenne, d’Israel car beaucoup d’Israeliens ont la double nationalité de l’un des 27 pays européens, ou la double nationalité israelienne et américaine ou tout simplement la double nationalité israelienne et tunisienne qui leur permettent d’investir en Tunisie en toute légalié! Fâce à ces investisseurs étrangers investissants en Tunisie, le tunisien serait de plus en plus réduit à l’état de pauvreté chez lui en Tunisie, se sentant démuni et presque étranger chez lui puisque tous les biens de la Tunisie seront désormais de plus en plus dans les mains des investisseurs étrangers qui vont s’établir en Tunisie pour des siècles… Le Gouvernement tunisien aura un jour tout le mal du monde à les faire partir de la Tunisie! Bref c’est un nouveau retour à la COLONISATION DIRECTE de la Tunisie comme ce fût le cas dans les siècles passés…

2-En ce qui concerne l’argument consistant à soutenir que l’investissement étranger en Tunisie est une source de création d’emploi :

Certes, cet argument parait au premier abord vrai mais il ne faut pas oublier ques les investisseurs étrangers peuvent du jour au lendemain décider de délocaliser leurs usines et leurs entreprises en fin de leurs contrats et le Gouvernement tunisien n’aura aucun moyen sur eux pour les contraindre à rester en Tunisie s’ils décident de quitter ce pays. Dans ce cas la création d’emplois en Tunisie de la part de ces investisseurs étrangers n’est pas une infrastructure durable puisque les tunisiens peuvent se retrouver du jour au lendemain au chômage lorsque ces investisseurs étrangers décident de quitter la Tunisie. C’est pour cela qu’on ne peut pas peut bâtir la croissance de l’économie tunisienne sur du sable mouvant! Actuellement, le Gouvernement tunisien de BEN ALI leur octroie toutes les faveurs et avantages tels que : salaires très bas des salariés tunisiens qu’ils emploient, exemption de payer les impôts, possibilité de transférer leurs bénéfices à l’étranger. Ces avantages accordés à ces investisseurs étrangers pour les inciter à rester en Tunisie sont en réalité au détriment du pouvoir d’achat tunisien qui a vu ses salaires gêlés, n’augmentant que de très peu par rapport à l’inflation et à la hausse vertigineuse des prix qui sont de plus en plus alignés sur les prix européens puisque l’économie tunisienne s’est ouverte sur l’UNION EUROPENNE par un acoord instaurant une zône de libre échanges des biens, des capitaux, des services et des marchandises…Actuellement, ce faussé va encore se creuser au détriment du simple citoyen tunisien puisque la Tunisie désire bénéficier en plus de cela d’un statut avancé auprès de l’UNION EUROPEENE qui permet davantage à la politique de libéralisation de BEN ALI de se réaliser au profit des investisseurs européens. Le régime tunisien de BEN ALI cherche la fuite en avant en se ralliant à l’UNION EUROPEENNE en ayant un statut avancé, aini qu’à l’UNION POUR LA MEDITERRANEE, et autres Etats tel qu’ISRAEL et les Etats-unis pour pouvoir bénéficier d’eux d’un appui politique, financier et militaire pour la consolidation de son régime pour l’avenir…
C’est pour cela qu’en contrepartie, le Président Tunisien BEN ALI leur permet d’investir en Tunisie en leur bradant la Tunisie en vente libre dont les profits vont dans la pôche de ces investisseurs étrangers, dans la pôche de BEN ALI, sa famille et ses prôches…Tant pis pour la Tunisie, maintenant, je pille et je profite et demain après moi le déluge!…

3- En ce qui concerne l’argument consistant à dire que les bénéfices des investisseurs restent en Tunisie parce que le DINAR tunisien n’est pas convertible…

Cet argument est mensonger et faux car les bénéfices réalisés par les investisseurs étrangers en Tunisie ne sont pas du tout réinjectés dans l’économie tunisienne pour contribuer à sa croissance mais ils sont rapidement récupéreés par ces investisseurs étrangers en tunisie pour alimenter leurs comptes à l’étranger! C’est ce qui explique que le dinar tunisien est convertible pour les investisseurs étrangers en Tunisie et ceci dès le début des anées 90. En effet, à l’époque de BOURGUIBA, le Dinar tunisien n’était pas convertible car les hommes politiques de l’époque se méfiaient des investisseurs étrangers car ils voyaient en eux la perte de la souveraineté et de l’indépendance de la Tunisie…Mais les choses ont changé dès l’arrivée de BEN ALI au pouvoir en Tunisie en 1987 qui a choisi la politique de la privatisation de tous les secteurs de l’économie tunisienne ainsi que l’ouverture de l’économie tunisienne aux investisseurs étrangers. D’ailleurs ce choix était programmé depuis de longues dates par les Etats-unis, l’Union européenne et Israel et ceci dès le début des années 80, car ces Etats comptaient à l’avance sur l’arrivée prochaine au pouvoir de BEN ALI pour réaliser ces objects…

La politique d’ouverture de l’économie tunisienne aux investisseurs étrangers a été dictée au Président tunisien BEN ALI par le le FONDS MONETARE INTERNATIONAL, la B.I.R.D., l’UNION EUROPEENNE, ISRAEL ainsi que par d’autres Etats et Organismes internationaux qui ont exigé du Président tunisien BEN ALI de modifier les lois tunisiennes surtout celles qui concernent l’Investissement en Tunisie, en particulier celle qui pemettent aux investisseurs étrangers de rapatrier leurs bénéfices réalisés en TUNISIE…C’était la condition nécessaire exigée du F.M.I., de l’Union Européenne, d’ISRAEL par voix de conséquence , si le gouvernement de BEN ALI désire bénéficier d’un soutien financier à son économie et continue à avoir encore des crédits financiers! Et ainsi, dès le début des années 90, le Président tunisien BEN ALI a adpoté un ensemble de mesures législatives pour permettre à ces investisseurs étrangers d’investir en Tunisie en leur accordant surtout la possibilité de rapatrier leurs bénéfices à l’étanger dans leurs comptes côtés en bourse. A cet effet, beaucoup de pays étrangers dès le début des années 90, notamment le JAPON, ont aidé à la convertibilité du DINAR tunisien en lui bénéficiant sur la bourse internationale d’importantes réserves monétaires. Et c’est de cette manière que depuis le début des années 90, le dinar tunisien est devenu convertible c’est-à-dire que les bénéfices réalisés en Tunisie par les investisseurs étrangers peuvent quitter la Tunisie pour rejoidre les capitaux internationaux au profit des investisseurs étrangers.

L’ensemble de ces mesures sont faciles à comprendre car si on n’avait pas permis aux investisseurs étrangers la possibilité de rapatrier leurs bénéfices réalisés en Tunisie pour les placer dans leurs comptes à l’étranger, ces investisseurs refuseraient certainement d’investir en Tunisie! C’est ce qui explique que dès qu’on a permis à ces investisseurs étrangers investissants en tunisie de récupérer leurs bénéfices pour les placer à l’étanger, alors on a vu déferler sur la Tunisie tous les géants financiers étrangers ainsi que d’autres investisseurs étrangers profitant de tous les avantages que BEN ALI leur accorde en TUNISIE, avantages qui ne sont pas du tout accordés au simple citoyen tunisien sauf à l’élite tunisienne! D’ailleurs, le Président tunisien BEN ALI, sa famille, ses proches, certains de ses Ministres, certains de ses Hauts fonctionnaires et certains de ses militants du R.C.D. ont pris part en s’associant avec ces investisseurs étrangers opérant en Tunisie pour pouvoir réaliser avec eux d’importants bénéfices financiers. Les investiseurs étrangers en Tunisie ne sont pas animés d’un amour patrotique pour la Tunisie mais uniquement d’un désir de faire de l’argent, c’est-à-dire de réaliser davantage de bénéfices en Tunisie et de les placer à l’étranger pour accroître les montants financiers de leur comptes à l’étranger. Pour eux la Tunisie n’est qu’une vache à traîre!
C’est pour cela, que les bénéfices réalisés à travers l’investissement étranger ne sont pas réinjectés dans l’économie tunisienne pour servir la croissance économique future de la Tunisie puiqu’ils quittent rapidement la Tunisie et ne peuvent servir d’aucun moyen d’échanges pour l’économie tunisienne sinon qu’ils sont une grande source d’inflation en Tunisie, provoquant de vertigineuses hausses des prix qui ne vont pas de pair avec le niveau des salaires toujous stagnants vers le bas, dit-on, pour inciter et permettre à ces investisseurs étrangers de continuer à investir en Tunisie sans tenir compte du pouvoir d’achat du citoyen tunsien qui diminue de plus en plus!

Il est à rappeler que cette possibilité de récupérer les profits réalisés en Tunisie n’est autorisée que pour les investisseurs étrangers dans le cadre des lois sur l’investissement étrangers en Tunisie. Cette possibilité de faire rapatrier les bénéfices réalisés en tunisie est aussi ouverte aux personnalités tunisiennes telles que le Président BEN ALI, sa famille, ses proches, certains de ses Ministres, certains de ses Hauts foncxtionnires et aussi certains militants de son parti politique au pouvoir à savoir le R.C.D.
D’ailleurs les Banques tunisiennes, l’A.P.I. et les Ministères tunisiens concernés ont été habilités par le gouvernement tunisien de BEN ALI pour mettre en oeuvre toutes ces mesures sur l’investissement des étrangers en Tunisise

Actuellemnt, le Gouvernement tunisien de BEN ALI étudie la possibilité de rendre le bénéfice de la convertibilité du dinar tunisien ouverte et permise à l’ensemble des tunisiens…

Bruxelles, le 08 juin 2010.
Fait MAHJOUBI ALI

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.