Taoufik Ben BrickLa famille du journaliste emprisonné entame la troisième semaine de sa grève de la faim

Du point de vue médical, nous sommes aujourd’hui face à une urgence vitale. Il s’agit d’intervenir pour sauver la vie de M. Ben Brik

Dr Sami Souihli, Médecin urgentiste, Secrétaire Général de la Fédération des Médecins et pharmaciens de la santé publique de l’Union Générale des Travailleurs Tunisiens

Le Comité de soutien au poète et journaliste Taoufik Ben Brik adresse cet appel à toutes celles et tous ceux dont l’attachement à la Tunisie ne se résume pas à des slogans ronflants et à une hypocrisie courtisane ; ceux pour qui l’attachement à la patrie ne peut être séparé de l’exigence de Justice et de Liberté pour toutes et tous.

Le Comité de soutien au poète et journaliste Taoufik Ben Brik adresse cet appel à toutes les consciences libres de par le monde, à toutes celles et ceux pour qui l’amitié entre les peuples ne se limite pas aux cérémonies officielles et aux séjours touristiques et culturels.

La situation de santé du poète et journaliste libre Taoufik Ben Brik devient critique. La maladie rare dont il est atteint nécessite un traitement assorti d’une évaluation et d’ajustements réguliers, or l’acharnement des autorités tunisiennes continue de lui interdire tout accès aux soins. L’état de Taoufik tel que constaté lors de la dernière visite présente les signes d’un grave affaiblissement et d’une vulnérabilité pouvant être fatale.

Les frères et sœurs de Taoufik Ben Brik ainsi que son épouse, alarmés par son état et constatant un acharnement des autorités ressemblant à une volonté d’attenter à la vie de leur frère et époux, ont entamé un grève de la faim le mercredi six janvier. Ils demandent la libération sans délai de Taoufik et un accès immédiat aux soins médicaux.

Les autorités tunisiennes le maintiennent en détention dans une prison éloignée de Tunis rendant difficiles les visites, restreignent ces dernières à quelques minutes sous haute surveillances et s’abstiennent sans raison légitime de fixer une date d’audience en appel. De manière complètement illégale elles le privent de toute visite de ses avocats, réduisant littéralement à néant les droits de la défense.

A l’heure où des commentateurs pressés croient voir dans le récent remaniement ministériel en Tunisie des signes de détente, les faits constatables pour l’instant sont la poursuite d’un acharnement meurtrier contre Taoufik Ben Brik, le maintien en détention du journaliste Zouheir Makhlouf malgré la fin de sa peine et la condamnation du journaliste Fahem Boukaddous à quatre ans de prison ferme pour avoir couvert les évènements du bassin minier de Gafsa.

Le moment est à la mobilisation de toutes les capacités d’intervention et d’initiative afin d’éviter le pire. Le Comité en appelle à vous toutes et à vous tous pour sauver la vie de Taoufik Ben Brik, pour la libération de tous les détenus de la liberté d’expression et pour obtenir un véritable amélioration de la situation en Tunisie.

Comité de Soutien à Taoufik Ben Brik,
3 rue du Chili, Bab Saadoun, Tunis

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.