Baissez vos culottes les marabouts nous pilotent (2). De Z

Dans la suite de notre chronique maraboutique de la semaine dernière, je vous présente les dernières news de nos saint-patrons qui ne connaissent ni repos, ni répit et surtout …ni manque d’appétit:

Sidi El Materi

Après sa radio, ses concessions automobiles, sa banque islamique et j’en passe, notre jeune patron, gendre de notre président, en toute discrétion présente un dossier de candidature pour une licence de téléphonie universelle en Tunisie. Il s’est entouré de deux hommes d’affaire tunisiens et de l’opérateur turk Turkcell. Face à cette équipe on trouve un consortium composé de Tunisie Divona Telecom et l’opérateur Français France Telecom. Pas besoin de prier Allah, on sait déjà qui des deux Dieu choisira.

Sidi Belhassen

La semaine dernière nous l’avons laissé négocier son maraboutage du groupe de presse Dar Anwar, cette semaine nous apprenons que son groupe Cactus compte lancer avec Sami El Fehri (animateur vedette) une nouvelle chaine de télévision. Businessnews qui nous rapporte cette info ne nous indique pas le degré d’implication du saint-patron dans cette histoire mais notre petit doigt nous dit que derrière tout nouveau projet télévisuel parfumé au cactus, se cache l’ambition insatiable d’un marabout…

Sidi Imed

L’intérêt croissant que je porte envers ce marabout est lié en partie à mon intronisation récente dans sa zaouïa facebookique. Moyennant un petit mot gentil dans lequel je le gratifiais de son érudition et de son charisme, Sidi Imed m’accepta immédiatement dans son club privé de 1200 membres. En devenant adepte de sa tariqa j’ai pu découvrir les enseignements du saint et surtout me rendre compte du culte que lui vouent ses adeptes. Je respecterai le secret initiatique et je m’abstiendrai de diffuser les photos croustillantes et les commentaires de ces gens qui l’adulent. Je dirai juste que j’ai eu peine à voir la bassesse de certains de nos compatriotes qui baissent leurs culottes en échange de cette illusoire appartenance à un club privé de pilleurs de la république. Parmi ses nombreuses devises (que j’ai pu vérifié sur son profil) “Baisse ta culotte, c’est moi qui pilote” résume assez bien la philosophie de nos marabouts en général, qui pour arriver à leurs fins n’ont que faire de la dignité des citoyens et du respect des lois.

C’est cette philosophie prédatrice qui a guidé Sidi Imed dans le lancement de “son” BRICORAMA inauguré en grande pompe vendredi dernier. Le témoignage d’un certain Faouzi Mahbouli (que j’ai connu sur facebook) ex-promoteur et actionnaire du projet BRICORAMA fait froid au dos car il nous livre toute crue la réalité de ce que j’appelle “maraboutage”. Il nous explique ainsi comment Sidi Imed l’avait obligé à céder ses parts. Il l’a d’abord soudoyé et quand ce dernier refusa, le saint-patron le menaça par des actes d’intimidation (vol, dégradation de ses véhicules, effraction de son bureau…) Faouzi Mahbouli a su résister jusqu’au bout mais dût quitter furtivement le pays vers l’Italie où il a confié à des avocats de la place le soin de lancer une procédure pénale pour extorsion à l’encontre du marabout (voir l’article de Slim Bagga sur Bakchich

Nous pouvons certes douter de l’objectivité d’un tel témoignage si ce n’est que le même Sidi Imed est officiellement condamné par la justice française pour vol suite à la disparition magique de 3 yachts appartenant à un célèbre banquier français. Ainsi, notre marabout n’est plus à un pillage près et nous sommes donc plus disposés à croire en la bonne foi de citoyens tels que Faouzi Mahbouli qu’à ces défenseurs hypocrites de la cause maraboutique que sont nos médias nationaux ou encore ces soit-disant webzines indépendants (Businessnews, leaders…) qui osent nous dire que ces maraboutages “dénotent du bon climat d’investissement que nous avons dans le pays“. Aucun d’eux n’a relevé cet hasard stupéfiant qui fait que dans une population de 10 millions d’âmes ce soient toujours les mêmes, qui plus est membres de “la famille royale”, qui détiennent tous les secteurs stratégiques du pays. Ce constat à lui seul devrait leur suffire à noter qu’une odeur putride et nauséabonde pollue le climat tunisien.

Maraboutisme antithèse de Modernité

Ce népotisme doublé de pratiques mafieuses met en branle l’espoir d’une véritable modernisation du pays. Il s’agit d’une féodalité toute droit sortie du moyen-âge qui contredit toutes les bonnes volontés du régime et nous appelle, nous citoyens, à boycotter leurs enseignes, leurs banques, leurs télévisions et toutes les manifestations de leurs privilèges royaux surtout quand ils osent nous les vendre comme des attributs du progrès et de la modernité. Le journal en ligne “Leaders, for winners only” (Nous autres loosers ne sommes pas concernés) nous commente en ces termes élogieux le projet BRICORAMA: “un concept innovant, soigneusement mis au contexte du pays. Modernité, praticité, merchandising, choix et prix : le mix de la réussite.”

La seule innovation qu’on doit reconnaitre à notre pays, c’est que cette élite secondée de ses sbires a su faire gober à tout le monde que la réussite consistait à faire baisser sa culotte à toute une population…

Source : Débat Tunisie

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.