Affiche de la campagne de solidarité avec le bloggeur Mohamed AdelL’Organisation égyptienne de défense des droits de l’Homme (EOHR) a réclamé des mesures juridiques pour protéger la blogosphère égyptienne qui selon elle, subit des violations de la part de l’Etat.

Selon cette ONG, les blogueurs, dont elle estime le nombre en Egypte à quelque 160.000, “font face à beaucoup d’obstacles, dont une censure systématique sans aucune forme de procédures légales”.

Un rapport récent de Blogger Times, un site qui contient des statistiques affinées de la blogosphère égyptienne et ses usages publiait récemment un sondage selon lequel 89% des jeunes âgés de 18 à 25 ans souhaitaient une législation claire à la place de la commission de censure qui filtre actuellement les billets.

Les arrestations de certains blogueurs en raison de leurs opinions politiques constituent “une violation totale des libertés d’opinion et d’expression”, pour l’ONG.

Fin novembre, un blogueur de l’opposition, Mohamed Adel, 20 ans, a été arrêté par la police, qui n’a pas précisé son lieu de détention jusqu’à ce jour. Jeudi 4 décembre, des activistes égyptiens appelaient à une manifestation en faveur de ce blogueur, arrêté pour des supposés liens avec le Hamas. On voit dans la vidéo publiée ci-après une interpellation musclée de ce blogueur par la police égyptienne.

De nombreux blogueurs ont été interpellés et arrêtés par les forces de l’ordre ces dernières années.

On se souvient de la manifestation, durant la période dite “des grèves de la faim” où des militants avaient appelé sur l’internet à deux reprises le 6 avril, puis le 4 mai, à une journée de protestation contre la hausse des prix. Les initiateurs de celles-ci furent arrêtés puis relaxés par les autorités égyptiennes.

Par Renaud Alquier

Source : Internet sans frontières


Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.