Comment l’anecdote intime d’un mariage annulé peut-elle passionner autant les Français alors que des périls bien plus graves menacent la France, la planète et la couche d’ozone ? Pas un débat sans évoquer cette affaire, pas un dîner sans que chacun donne son avis sur la question. 73 % des Français sont choqués par l’annulation du mariage, mais jamais pour les mêmes raisons. La république serait-elle en danger ?

La mésaventure de ce couple lillois aura sans doute relancé temporairement les ventes de quotidiens chargés d’animer l’opinion publique. Instrumentalisée par l’opposition, elle aura aussi servi de prétexte pour attaquer assez bassement le gouvernement…qui n’a rien à faire dans cette histoire (Rachida Dati est tout de même parvenue à fragiliser davantage sa position au sein du gouvernement par un retournement de veste contraint et forcé par l’Elysée).

Difficile d’avoir une vue simple et tranchée sur ce dossier qui concerne avant tout deux individus. Un homme et une femme se rencontrent, tombent amoureux et décident de se marier. Rien d’original jusque là. Lui insiste régulièrement sur l’importance de la virginité. Elle lui promet répondre à ce critère déterminant pour lui. Vient la nuit de noce. Comme le dit joliement Maître Eolas : L’épouse lui révèle alors qu’elle a déjà eu une relation sentimentale qui, si elle n’a pas eu de fruit, lui a coûté une fleur. Ne s’agit-il pas simplement d’une banale rupture de confiance qui vient percuter une relation encore fragile ? L’a-t-elle jugé trop conservateur, l’a-t-il estimée indigne de confiance ? Ces considérations sont d’abord celles de deux personnes qui ont choisi d’annuler leur mariage sur ce constat qu’ils n’étaient peut-être pas faits l’un pour l’autre.

Cette exigence de virginité est encore fréquente. L’abstinence hors du mariage reste une valeur importante pour beaucoup de monde, et il est d’ailleurs choquant de lire les commentaires plus ou moins explicites sur la religion du mari, histoire de détourner le débat sur la prétendue menace islamique et sur les barbus fantasmés qui menacent de venir jusque dans nos bras égorger nos fils et nos compagnes. La question de la virginité n’est ni l’apanage des musulmans, ni celui des juifs ou des catholiques pratiquants.

Si j’avoue ne pas être sensible au cliché romantique de la virginité préservée pour l’offrir à l’autre (au contraire, un peu d’expérience ne nuit pas au plaisir), je ne cherche pas pour autant à imposer à autrui mes préférences personnelles. A chacun ses choix de vie. Je suppose que la nuit du mariage a été une épreuve particulièrement triste pour ces deux personnes et pour leur famille. L’ex-épouse a certainement payé son mensonge au prix fort. Qu’est-ce qui justifie un tel emballement médiatique et politique autour d’une triste histoire, déjà vieille de 2 ans, de la naissance avortée d’un couple ? La Justice a tranché dans le respect de la loi, rien à redire sur ce point. Laissons-les en paix, et souhaitons-leur de trouver le bonheur chacun de leur côté.



Source : Le blog d’Orélien Véron

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.