Voici la capture en Realvidéo de l’extrait du journal du soir de la Chaîne France3 du 12 novembre 2005.



Pour télécharger la séquence Realvidéo, cliquez ici ou sur l’image de la capture (2,4 MB).


Écoutez aussi le témoignage de Christophe Boltanski sur ce lien

Pour plus d’info voici une dépêche de Yahoo du samedi 12 novembre 2005.

Un journaliste de “Libération” agressé en Tunisie

samedi 12 novembre 2005, 17h52
PARIS (AP) – Christophe Boltanski, envoyé spécial de “Libération” qui enquêtait sur un récent tabassage de militants des droits de l’homme en Tunisie, a été agressé vendredi soir en plein Tunis par quatre individus pour des raisons inconnues.

Contacté par l’agence Associated Press, le journaliste a précisé qu’il avait été roué de coups de pieds et qu’il avait reçu un coup de couteau dans le dos. Il a pu rentrer à son hôtel, et un médecin lui a fait quatre points de suture. Les agresseurs, dont on ignore dans l’immédiat les identités, lui ont pris son sac avec ses carnets de reportage.

Les autorités tunisiennes ont confirmé cette agression à la suite de laquelle le journaliste a déposé plainte samedi matin auprès de la police. Dans un communiqué, elles déclarent qu’aussitôt après l’agression, une enquête a été diligentée et que deux suspects ont déjà été arrêtés.

Les autorités “assurent qu’elles ne ménageront aucun effort pour que le ou les auteurs de cette agression criminelle soient arrêtés et traduits devant la justice conformément à la loi”.

Vincent Brossel, un représentant de RSF (Reporters sans frontières), a précisé pour sa part que le journaliste de “Libération” avait été agressé à seulement quelques mètres de l’ambassade de République tchèque et que personne n’était intervenu pour lui venir en aide.

“Au vu des circonstances de l’agression, sous le regard passif de policiers tunisiens, nous pensons qu’il faut chercher les agresseurs du côté des services de sécurité tunisiens. Il s’agit d’une intimidation très claire adressée par le pouvoir tunisien aux journalistes étrangers qui osent encore s’intéresser à la situation déplorable des droits de l’homme en Tunisie”, a souligné plus tard dans la journée RSF dans un communiqué.

“Le climat répressif qui règne à Tunis ne garantit en rien le bon déroulement du Sommet mondial sur la société de l’information (SMSI). Les Nations unies, si elles ne veulent pas se fourvoyer, devraient tout simplement organiser le SMSI ailleurs qu’en Tunisie”, ajoute RSF.

RSF précise que le jour même de l’agression, Christophe Boltanski signait dans les colonnes de “Libération” un article intitulé “Manifestants tabassés par la police à Tunis” dans lequel il relatait le passage à tabac par des policiers tunisiens de militants des droits de l’homme qui tentaient d’organiser une manifestation de solidarité avec sept personnalités de l’opposition qui observent une grève de la faim depuis le 18 octobre dernier. AP

source : Yahoo ! News


PS : A tous le webmasters qui s’intéressent à la cause démocratique, n’hésitez surtout pas à récupérer la séquence vidéo pour la diffuser directement à partir des pages de votre site ou votre blog.

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.