Parlement européen

Cabinet du Président

Strasbourg, le 7 septembre 2005

Le Président du Parlement européen “vivement préoccupé par la ’suspension’ de la réunion du congrès de la Ligue tunisienne des Droits de l’Homme

Le président du Parlement européen, Josep BORRELL, tient à “manifester sa plus vive inquiétude suite à la suspension, le 5 septembre, de la tenue du congrès de la ligue tunisienne des Droits de l’Homme” prévu du 9 au 11 septembre à Tunis.

Il rappelle que “le Parlement européen a toujours été un ardent défenseur des Droits de l’Homme notamment en ce qui concerne la liberté d’expression et d’association des membres d’organismes de défense des Droits de l’Homme”.

C’est pourquoi le président Josep BORRELL “souhaite que toutes les mesures nécessaires soient prises pour que puisse se tenir le congrès de la Ligue tunisienne des Droits de l’Homme aux dates initialement prévues“.

Selon lui, cet évènement “est d’autant plus dommageable que la Tunisie doit organiser le Sommet mondial de la société de l’information, symbole de liberté et de tolérance“, au mois de novembre prochain.

Pour plus d’information :
Jacques NANCY, tel : 00 32 475 77 01 41
Said HALLAOUY , tel : 00 32 485 134 375


Hélène Flautre

Présidente de la sous-commission des droits de l’Homme

Hélène Flautre demande la levée immédiate du siège de la LTDH

Strasbourg, 7 septembre 2005

Hélène Flautre, Présidente de la Sous-commission des droits de l’Homme condamne le siège par la police tunisienne du local de la Ligue tunisienne des droits de l’Homme (LTDH) à Tunis. Cette manifestation de force de la part des autorités a pour but d’empêcher la tenue du Congrès de la LTDH, qui devait normalement se tenir les 9, 10 et 11 septembre 2005.

Suite à un feuilleton juridique auquel les autorités tunisiennes nous ont habitués, la LTDH a été sommée de suspendre la tenue de son congrès “ainsi que tous les travaux préparatoires qui visent à en faciliter la tenue”. Par cette nième décision de “justice” concernant les activités de la LTDH, le système judiciaire tunisien manifeste une nouvelle fois son instrumentalisation par le pouvoir et sa capacité à nuire à l’exercice des droits fondamentaux.

La LTDH, soutenue dans ses activités par l’Union européenne, au titre de l’accord d’association UE-Tunisie, dont le respect des droits de l’Homme et des valeurs démocratiques constitue un élément essentiel, est régulièrement harcelée et empêchée de librement exercer sa mission. Elle se voit même privée par les autorités des fonds qui lui ont été alloués par la Commission européenne dans le cadre de l’Initiative européenne pour la démocratie et les droits de l’Homme (IEDDH).
De ce fait, Hélène Flautre demande la levée immédiate du siège de la LTDH, l’arrêt de toute entrave à ses activités ainsi que de toute restriction à la liberté d’expression et d’association des défenseurs des droits de l’Homme en Tunisie.

“Les chefs de missions de l’UE, et particulièrement la Présidence du Conseil, se doivent d’intervenir fermement et de prendre toutes mesures appropriées au titre de l’article 90 de l’Accord d’association, notamment par l’application des lignes directrices de l’UE pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme” a précisé Mme Flautre.

La délégation Maghreb du Parlement européen, dont est membre Hélène Flautre, se rendra à Tunis du 15 au 17 septembre. Durant son séjour, la délégation ne manquera pas de soulever ces questions auprès des autorités concernées et de faire part de son soutien à la société civile indépendante tunisienne.


Hélène Flautre – Présidente de la Sous-commission des droits de l’Homme – Parlement européen
Rue Wiertz 60 – Bureau 8G130 – 1047 Bruxelles
Tél. +32 2 284 73 64 – Fax +32 2 284 93 64 – E-mail : hflautre@europarl.eu.int

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.