Comité International pour la Libération de Mohamed Abbou

La Cour d’appel de Tunis vient de décider de la date du recours dans l’affaire de Maître Mohamed Abbou.

En effet, « l’avocat de la liberté » comparaîtra devant la seizième chambre d’appel le vendredi 10 juin conjointement dans les deux affaires enregistrées sous les n° : 10931 et 10932, et ce, dans la séance qui sera présidée par la Juge Faïza Snoussi.

Cette décision à la va-vite qui prive les avocats du délai indispensable pour préparer leurs plaidoiries en concertation avec leur collègue incarcéré à la prison du Kef, mais qui en même temps, entend prendre au dépourvu des observateurs nationaux et internationaux qui doivent venir en nombre pour assister à une nouvelle mascarade judiciaire.

Ce deuxième procès, qui survient dans un climat de tension et de morosité, peut offrir à ceux qui ont envenimé les relations avec les avocats une nouvelle chance de se racheter et de laver l’affront du scandale judiciaire du 28 avril dernier, et redonner par conséquent de la considération à un avocat qui doit être la fierté de son pays.

Mais ce procès peut aussi confirmer les craintes d’avocats et d’observateurs qui ne voient aucun élément rassurant ni signe d’ouverture de la part d’un régime dont la fuite en avant se confirme de jour en jour. Deux avocats (Kawthar Sghaïr et Samir Dilou) ont été encore une fois privés de visite hier.

Le Comité International pour la Libération de Mohamed Abbou met en garde le régime contre les conséquences irréversibles sur l’image et la sérénité du pays d’un nouveau scandale judiciaire.

Il appelle tous ceux qui ont apporté leur soutien à Maître Abbou à maintenir la pression jusqu’à sa libération.

Paris, le 07 juin 2005

Imad Daïmi, Vincent Geisser, Chokri Hamrouni

Comité International pour la Libération de Mohamed Abbou

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.