Le vendredi 18 mars, de 19 à 20h, un seating a rassemblé une vingtaine de personnes (membres de l’UTS, du CTS et des sympathisants suisses), devant le bureau de Tunisair, rue du Mont-Blanc, à Genève.

Le même jour, dans l’après-midi, Jalel Matri, coordinateur de l’UTS ainsi que Mohamed Ben Henda, dirigeant du CTS, ont reçu un téléphone de la police genevoise. Elle les informa que l’Ambassade de Tunisie l’a contactée pour lui dire qu’un groupe de Tunisiens va manifester devant Tunisair à Genève.
La police leur a fait remarquer que cela nécessite une autorisation pour éviter la perturbation de l’ordre public.

Ainsi donc, l’Ambassade de Tunisie en Suisse (ou la Mission), s’occupe de dénoncer les activités des opposants au pouvoir destourien au lieu de vaquer à des tâches plus nobles, tels la résolution des nombreux problèmes des travailleurs tunisiens en Suisse ; le rapatriement de la colossale fortune que M. Abderrahmane Tlili a planquée en Confédération helvétique, ou la consolidation des échanges économiques entre la Tunisie et la Suisse !!

L’UTS et le CTS ont su convaincre la police genevoise que l’intervention de l’Ambassade de Tunisie n’est que vulgaire dénonciation calomnieuse et le seating a eu bien lieu. Mais les zélés défenseurs du régime de Ben Ali ont quand même dépêché près d’une dizaine de leurs barbouzes (voir photo) qui ont cherché la confrontation et l’intimidation, sans succès.

Pour l’Union des Tunisiens en Suisse (UTS),
Jalel Matri

Pour le Comité Tunisie en Suisse (CTS),

Mohamed Ben Henda

19-03-2005

Des barbouzes de l’ambassade.

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.