La question des droits de l’homme représente la tâche principale des nations unies depuis 1945, quand les co-fondateurs ont manifesté la volonté de ne plus laisser reproduire les atrocités de la guerre dite mondiale.

La question des droits de l’homme représente la tâche principale des nations unies depuis 1945, quand les co-fondateurs ont manifesté la volonté de ne plus laisser reproduire les atrocités de la guerre dite mondiale.

Qu’en est t il après 59 ans ?

Depuis 1945, les guerres n’ont cessé de frapper tous les continents, de ravager les innocents et de massacrer les peuples devant un silence international complice et honteux. Où sont les droits de l’homme en Irak, en Palestine, en Tchétchénie, en Afghanistan…etc. Les droits humains, qui représentent la base des libertés, de la justice et de la paix dans le monde, ne sont respectés que vis à vis des citoyens de race supérieure.

3 ans après la fin de la guerre, le projet de la charte des droits de l’homme a été officialisé avec l’appui inconditionnel des géants fondateurs. Mais ces mêmes pays, garants des droits de l’homme, ont échoué dès le premier test, en annonçant tôt leurs couleurs et leurs partialités. Ils se sont montrés complices et hypocrites vis-à-vis des crimes commis contre les palestiniens, en 1948 année de la Nakba.

En 1950, du haut des nations on a appelé les pays et les ONG qui s’occupent des droits de l’homme à préparer une résolution pour commémorer le jour des droits de l’homme. Et ils se sont mis d’accord sur la date du 10 décembre de chaque année. C’était la résolution 423(V). Mais voilà, l’hypocrisie l’emporte une fois de plus faisant ainsi des principes faux et décoratifs. Et seulement six ans après, c’est-à-dire en 1956, deux pays fondateurs et phares dans la question des respects des droits de l’homme, à savoir, la France et la Grande Bretagne agressent et bombardent le peuple égyptien, avec la participation de l’entité sioniste.

La liste des guerres est longue, et ce n’est pas le moment de faire l’inventaire ou le bilan, mais une chose est sûre, c’est que les plans de guerre et leurs exécutions ainsi que les violations des droits de l’homme continuent à gagner du terrain dans la nation arabe. Au même moment le réseau des ONG et des nations unis renforce les législations et les résolutions contre toute atteinte et violation des droits humains mais elles ne sont appliquées qu’en dehors de nos pays arabes. Cela veut dire quoi ? Il y’a des pays qui passent au dessus des principes fondamentaux établis suite à la seconde guerre mondiale qui consistent en l’application des textes de l’ONU. Le fait de ne pas respecter ces textes c’est se moquer des pays, et derrière eux des peuples, qui ont signé ces accords.

Peut être qu’on nous classe dans une autre catégorie d’espèce autre que Humaine ? Demandons à la tribu de Kofi Anan, et à nos dirigeants arabes ? Il nous a fallu des décennies et des millions de victimes arabes, pour découvrir la 2ème arnaque du siècle après le communisme ! Il est temps qu’on prenne les choses en main, qu’on dresse notre charte, la charte des opprimés, avec tous nos devoirs et nos droits et qu’on se mette à la défendre bec et ongle contre toute attente, sans tenir compte des réalités que ces gens là veulent nous faire croire.

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.