Un Mensonge qui plait… !

« La ministre de la Femme, Samira Merai, a pu sauver, ce samedi 2 avril 2016, un passager, victime d’un malaise cardiaque, à bord d’un vol se dirigeant vers l’aéroport Djerba-Zarzis ». Décryptage d’une intox.

Tunisia: Student Marwa Maalawi sentenced to three months of jail for using a derogatory word

On Wednesday October 9th, 2013, the 20- year old student Marwa Maalawi was sentenced to 3 months of jail on charge of addressing women’s minister Sihem Badi with derogatory word. On the 27th of March, 2013, student Marwa raised a sign in a protest in front of the ministry of women on which she wrote: “In the era of terrorist Ennahdha, a chaste woman is raped because her minister is a whore.”

Motion de censure : le nombre de signatures contre la ministre de la Femme Sihem Badi augmente

La motion de censure à l’encontre de la ministre des Affaires de la Femme, de la Famille, de l’Enfance et des Personnes Agées Sihem Badi a recueilli jusqu’à maintenant 78 signatures. Bien que le quorum de 73 signatures ait été atteint [1] pour déposer la motion de censure au bureau de l’Assemblée Constituante, le nombre de députés voulant l’éviction de Mme Badi du gouvernement ne cesse d’augmenter.

Journal des débats à la Constituante : Conseil de discipline pour Noureddine Bhiri et Sihem Badi

La semaine de l’ANC a été principalement rythmée par les auditions des ministres de la Justice et de la Famille, Noureddine Bhiri et Sihem Badi lors de séances parfois houleuses. L’article 95 de la constitution a également fait couler – à tort ou à raison – beaucoup d’encre, certains élus y voyant la porte ouverte à des organismes sécuritaires parallèles aux institutions de l’État.

Droits des enfants : Bientôt une instance pour les protéger ?

Ils représentent environ un tiers de la population tunisienne. Les moins de 18 ans sont plus de trois millions en Tunisie. Et personne ne les entend. L’arsenal législatif existe, sa mise en application laisse à désirer. La mise en place d’une instance indépendante de suivi des droits des enfants a donc l’air nécessaire si on souhaite que ces derniers soient au fait de leurs droits et que la société travaille à leurs application.