L’état des routes en Tunisie : un laxisme intolérable !

Un proverbe chinois dit : « Seul celui qui a emprunté la route connaît la profondeur des trous ». En Tunisie, l’état des routes est déplorable. De Bizerte à Ben Guerdane, de Sousse à Ain Drahem, les crevasses, les trous et autres obstacles obstruent la circulation routière. Dans certains cas, la route incarne —à elle seule— un véritable danger pour les conducteurs. Outre ces plaies béantes, en guise de ralentisseurs, les dos-d’âne non signalés causent des dommages quotidiens, surtout la nuit, étant indécelables jusqu’au dernier moment. Leurs présences n’étant annoncées par aucune signalétique réfléchissante.

Le ministère de l’équipement couvre-t-il encore des affaires de malversation ?

Mise à jour : Le 20 décembre 2017, la cour d’appel de Jendouba a classé l’affaire dans laquelle est poursuivi Jalel Dridi pour corruption d’un fonctionnaire public et faux et usage de faux. Kamel Oueslati, poursuivi dans la même affaire, a également été relaxé par la même cour. Aucun recours en cassation n’a été déposé depuis, ce qui signifie que l’affaire est désormais définitivement close.

هل تتستّر وزارة التجهيز و الإسكان على الفساد المالي ؟

إتّصل بنا السيّد رضا سعادة المُتحصّل على دكتوراه دولة في الهندسة المدنية و الأستاذ الجامعي في المدرسة العليا للعلوم و التقنيات بتونس ليعرض علينا جملة من القرائن توثّق إختلاس أموال عموميّة تورّطت فيه إطارات في وزارة التجهيز و الإسكان و التهيئة الترابية إضافة إلى شركة الطرقات و الشبكات المختلفة و وضع الإشارات SVRDS