Des partis politiques désengagés vis-à-vis des réformes économiques fondamentales

Bien que des propositions soient avancées par les partis, quant à la relance économique, elles semblent se dissocier de leurs politiques générales, mais surtout de leurs discours, où une forme de « langage diplomatique » et un optimisme sans fondement sont présentés, afin de favoriser l’idée de « Start up démocratique » incitant les investisseurs étrangers à venir en Tunisie.

A Tiger Cannot Be Raised By Sheep – Economic Recovery and Party Politics in Tunisia

In this newest publication, World Bank economists Antonio Nucifora and Bob Rijkers reiterate this background of corruption, characterized by «limited competition and active state intervention» and of which enduring vestiges are manifest in «three dualisms, namely the onshore-offshore division, the dichotomy between the coast and the interior, and the segmentation of the labor market»– to explain the present economic crisis that is its legacy.

Tunisie : Comment la Banque Mondiale manipule l’opinion publique pour implémenter ses réformes

“S’il vous plaît n’hésitez pas à faire circuler les articles sur Facebook, Twitter, LinkedIn ! “ C’est ainsi qu’Antonio Nucifora, économiste de la Banque Mondiale conclut un email dans lequel il a demandé aux destinataires de relayer un ensemble d’articles qui parlent de l’étude faite par la Banque Mondiale sur “le capitalisme de copinage” au temps de Ben Ali.