Aquaponie : le challenge d’un agronome tunisien qui mise sur les poissons

Depuis la rue, on aperçoit des feuilles de laitue qui dépassent d’un mur haut de plusieurs mètres. « Les voisins doivent bien se demander ce qu’il se passe dans ce jardin », suppose Sofiene. Ce qu’il s’y passe, « c’est le futur de l’agriculture, que ce soit en Tunisie ou dans le monde ». Depuis un an, cet ingénieur agronome a investi l’arrière-cour de la maison familiale pour y faire de l’aquaponie : un mode de culture écologique unique dans le pays.

Les Incroyables Comestibles s’invitent en Tunisie

Carnets d’initiatives Avenue Hédi Nouira, Ennasr et son concentré de cafés, restaurants, immeubles et boutiques de marques. Du bâti, il n’y a quasiment que ça. Quasiment. Car au rez-de-chaussée d’une résidence, sur un parterre, on peut trouver des tomates, des pastèques, du piment, du persil et une pancarte : « Koul menni bech’fa » [Mangez, santé !]. Tout cela planté par Zied Kacem, un habitant du quartier et Chaabène, le gardien de l’immeuble.