Parc d’El Mourouj : Négligence, délabrement et marginalisation de l’association locale

Rien ne va plus au Parc d’El Mourouj. Le Boeing 727 paré de fresques de street art, emblème de cet espace vert, a été brûlé en avril dernier après deux ans de son inauguration. Des projets privés aux abords du parc commencent à déborder et à grignoter son territoire. Les citoyens des quartiers voisins ont diminué leur fréquentation de ce poumon de la banlieue sud de Tunis. Adel Azzabi, président de l’Association des habitants d’El Mourouj 2, déplore la négligence des autorités, notamment l’Agence Nationale de Protection de l’Environnement (ANPE) et regrette la marginalisation de son association pourtant porteuse de projets à succès dans le parc.

L’écologie en Tunisie : entre absence de considérations et défis structurels

La place qu’occupe l’environnement, aujourd’hui, dans la sphère sociétale tunisienne, se rétrécit comme une peau de chagrin. Passant outre les défis socio-économiques, gouvernants, institutions, entreprises et citoyens, placent les questions environnementales au plus bas dans leur échelle de priorités. Les déchets jonchant les rues n’étant que la partie visible de l’iceberg d’une politique environnementale défaillante.

جنود الخفاء : بين حلم الكرامة و واقع المعاناة

كل يوم, كامل اليوم, نمر بجانبهم دون أن نلحظهم. لا أحد يعلم من هم و لا كيف يعيشون و لا في أي ظروف يعملون. عندما يقومون باضراب للمطالبة بحقهم في ظروف معيشية أفضل, نتهمهم بالتآمر و باللامسؤولية و بأنهم عملاء النقابات. مرحبا بكم في العالم التعيس لأعوان البلدية…