Police politique : Plus qu’un appareil … une doctrine

Aujourd’hui, l’annonce en grandes pompes de la dissolution d’un appareil dit de police politique ne doit en aucun cas dissimuler l’essentiel de l’histoire, la répression étant plus qu’un appareil. C’est une doctrine.

A Night In Tunisia: Al Kasba’s lesson

Tunisian officials must be scratching their heads at the moment. After decades of a sluggish political apathy, the country has witnessed a couple of governments in a few weeks. Prime Minister Mohamed Ghannoushi’s resignation is edifying. Foremost among the lessons learned is that public pressure and private suasion eventually pay off.

L’heure est à l’union !

Et voilà Ghannouchi démissionner. Mais, cela peut-il prémunir la Révolution tunisienne contre les tares de l’après-17 décembre ? Les différents protagonistes de la place n’ont pas les moyens de leurs ambitions, aussi sincères et aussi fidèles aux principes de la Révolution soient-elles.

Le RCD face à un choix : parti au pouvoir ou parti du pouvoir ?

Au sein de l’opposition s’élèvent des voix ne concevant la solution à la crise politique actuelle sans l’affaiblissement du RCD voire sa neutralisation, pure et simple. Le fardeau, assez lourd, des expériences antérieures, parfois dramatiques, ne peut en soi légitimer la simplification de l’alternative, qui devrait être consensuelle, dans le rejet d’une composante majeure de la scène politique tunisienne de la taille du RCD.

The thwarted Tunisian right of return

Held in Geneva in late June, the conference of the International Association of Tunisian Expatriates (IATE) provoked the ire of the Tunisian authorities. Several human-rights activists and lawyers were intimidated or assaulted by plainclothes police at the Tunis-Carthage airport just for having attended the Geneva meeting and backing the basic rights of hundreds of exiled Tunisians to return home.

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org