Interrogé sur le retour à la normale dans le cadre de la levée progressive du confinement, le ministre de la Santé a déclaré sur la chaîne Hannibal le 17 mai 2020, que la baignade est « interdite jusqu’à nouvel ordre ». Tout contrevenant sera sanctionné conformément à  la loi, a ajouté Mekki, soulignant que la question sera « examinée et évaluée ».

Pourtant, cette interdiction n’est fondée sur aucun texte juridique. L’information a été reprise par plusieurs sites (voir ici, ici et ici). Cependant, le ministre du Tourisme, Mohamed Ali Toumi, a de son côté rectifié, considérant  qu’il s’agissait d’une « erreur d’expression ». Intervenant par téléphone sur les ondes de Mosaique FM le 21 mai, Toumi a déclaré que la  contamination ne passe pas par la mer, citant à cet effet de nombreuses études et sources médicales, à l’instar de la Directrice générale de l’Observatoire national des maladies nouvelles et émergentes, Nissaf Ben Alaya.

Le ministre du Tourisme a ajouté que son homologue de la Santé parlait des plages bondées, et non des baignades en elles-mêmes. En outre, Toumi a évoqué les mesures sanitaires adoptées pour le tourisme en Tunisie, précisant que la distanciation sociale prévaut également sur les plages. Toumi a relevé  les différentes mesures préventives décidées en vue de favoriser la reprise du tourisme dans le pays. Des mesures visant à protéger les établissements touristiques ainsi que les visiteurs, en  limitant notamment la capacité d’accueil des hôtels, etc.  Par ailleurs, le ministre du Tourisme a rappelé que les établissements touristiques, les restaurants et cafés, seront rouverts durant la période du 24 mai au 4 juin 2020, selon les conclusions de la commission technique relevant de la présidence du gouvernement.

En France, le Haut Conseil de la santé publique (HCSP), a déclaré que le respect de la distanciation sociale suffit à protéger les vacanciers du virus. De plus, les eaux chlorées des piscines ne peuvent transmettre le Covid-19, selon la même source. Lors d’une étude menée par l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer), des tests ont été effectués sur des échantillons d’eau de mer sur toutes les côtes françaises, notamment dans des zones où les eaux usées se déversent massivement. Aucune trace du Coronavirus n’a été décelée.

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.