Je vais commencer par dire ce que tout le monde sait : il n’y aura pas à l’initiative de Caïd Essebsi de loi sur l’égalité dans l’héritage. De nombreux commentateurs ont explicité les finalités politiciennes de ses récentes déclarations sur le sujet. J’ajouterai que, contrairement à ce que craignent ou souhaitent certains, il n’est pas sûr qu’en s’intronisant « roi des femmes », il ait joué une bonne carte. Même l’UGTT qui a une base populaire est restée, de manière assez alambiquée il faut dire, sur la réserve. Mais je n’ai pas envie de spéculer là-dessus.