Le Front populaire vient de rendre publique sa nouvelle « Initiative pour le salut et la construction » adoptée par son troisième Conseil national des 29 et 30 avril. Il y a beaucoup de choses justes dans ce texte en ce qui concerne la description de la situation déplorable du pays. Des choses contestables aussi. Mais ce qui apparaît au premier abord c’est tout de même une masse de généralités, inscrites sans surprise dans le rejet de la politique suivie par l’« alliance des quatre partis » qui forment le gouvernement. Au chapitre des propositions, l’appel à l’unité pour modifier les rapports de forces ne signifie pas non plus grand-chose et on comprend mal en quoi cette déclaration constitue ce qu’il est convenu d’appeler une « initiative ». Un connaisseur pourra nous dire ce qu’il faut lire entre les lignes, les nuances, peut-être, qui indiqueraient une évolution dans l’orientation de cette organisation.