ARTICLE 19 salue le consensus atteint dans les articles déjà adoptés de la nouvelle Constitution tunisienne, qui viennent en accordance avec les principes universels des droits humains et les engagements internationaux de la Tunisie, et appelle les membres de l’Assemblée Nationale Constituante à continuer cette approche consensuelle dans l’adoption des articles, en particulier ceux qui garantissent l’indépendance de la justice et l’équilibre des pouvoirs.

« Nous exprimons notre satisfaction par rapport au respect des normes internationales dans la nouvelle constitution tunisienne, au niveau des articles relatifs à la liberté d’expression et d’accès à l’information », dit Thomas Hughes, directeur exécutif d’ARTICLE 19.

« Nous saluons de même, la consécration de la liberté de conscience, la garantie de l’égalité entre les femmes et les hommes, la cotation entre eux dans les conseils élus. Ces articles s’accordent avec les fins de notre organisation et les principes qu’on a toujours adopté dans notre plaidoyer en faveur des droits et des libertés en Tunisie et ailleurs », ajoute Thomas Hughes.

D’autre part, ARTICLE 19 se préoccupe des désaccords enregistrés dans la discussion des chapitres relatifs aux pouvoirs judicaire et exécutif et réaffirme que la garantie de l’indépendance du pouvoir judiciaire et l’établissement d’un équilibre entre les pouvoirs dans la Constitution constitue un des bases essentielles de l’enracinement de la démocratie.

ARTICLE 19 renouvelle son appel à l’Assemblée Nationale Constituante en l’invitant à adopter ses propositions concernant les articles 122 et 124, afin de garantir l’indépendance, la neutralité et la durabilité de l’instance de la Communication Audiovisuelle, en tant qu’organisme de régulation du secteur, doté des pouvoirs garantissant l’exécution de ses fonctions d’organisation et de régulation, à l’abri de toute ingérence politique ou financière.

ARTICLE 19 estime que l’avancement enregistré tant au niveau du processus gouvernemental avec le démarrage de la formation d’un gouvernement de compétences nationales, qu’au niveau du processus électoral à travers l’annonce de la création de l’Instance Supérieur Indépendante des Élections, donne des signes positifs à la communauté internationale, qui a misé sur l’expérience de la transition démocratique en Tunisie étant un modèle pour la région arabe.

«L’achèvement des processus constitutionnel, gouvernemental et électoral à l’occasion du troisième anniversaire de la révolution tunisienne, rétablira la confiance de tous les tunisiens et tunisiennes dans le processus transitionnel et la possibilité de réussir l’expérience démocratique dans leur pays, ce qui donnera une impulsion positive à l’ensemble du processus démocratique. » confirme Thomas Hughes, directeur exécutif d’ARTICLE19.

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.