aeroport-Tabarka-Ain-Draham

L’aéroport international de Tabarka-Ain Draham anciennement connu sous le nom de l’aéroport international de Tabarka 7 novembre dessert la région nord-ouest de la Tunisie depuis 1992. Il est desservi par 10 compagnies aériennes dont 6 compagnies charter internationales à destination de l’Italie, la République Tchèque, la Slovaquie et la Suisse.

Le trafic aérien de l’aéroport est fortement lié aux activités touristiques de la région malgré une baisse de celles-ci dans la région depuis la révolution. Cependant on remarque une nette amélioration du trafic en été 2013 avec une augmentation de plus de 20% des vols et 19% pour le nombre de voyageurs, en effet l’OACA (l’Office de l’Aviation Civile et des Aéroports) souhaite développer d’avantage le secteur touristique du nord-ouest de la Tunisie par la mise en place d’un programme d’animation des aéroports de l’intérieur du pays destiné à l’aéroport de Tabarka- Ain Draham ainsi que celui de Tozeur qui consiste à autoriser l’hébergement des avions dans ces aéroports et développer les services liés aux activités touristiques. Le coût de ce projet approuvé par le gouvernement estimé à 5 millions de dinar est contesté par une partie de la population qui le considère comme une dépense supplémentaire et non nécessaire tant qu’il n’y a pas une stabilité politique dans le pays.

Une population insatisfaite

Malgré les efforts du PDG de l’OACA afin de développer l’aéroport de Tabarka-Ain Draham, des informations ont circulé sur une éventuelle fermeture de celui-ci, ce qui a provoqué dans la journée du 15 novembre 2013 une vague de contestation chez les agents et les cadres de l’aéroport, qui ont par la même occasion appelé à une revue des programmations des vols internationaux. Une attente partagée par la population de Tabarka qui veut voir son aéroport plus dynamique et ouvert à plus de pays européens afin de développer le secteur hôtelier, enfin ce sentiment se retrouve également chez les tunisiens originaires de cette région résidants en France qui réclament la réouverture de la ligne Paris/Tabarka ainsi que la création d’une ligne à partir de l’aéroport de Marseille ou Lyon Saint-Exupéry.

A l’occasion du mois de pèlerinage à la Mecque, l’aéroport du nord-ouest de la Tunisie a de nouveau accueilli, un premier contingent de 262 pèlerins à destination des lieux saints de l’Islam. Après des années sans couvrir cet évènement qui accueille à son habitude beaucoup d’enthousiasme, le personnel de l’aéroport a aménagé et mobilisé tous les services afin de satisfaire les pèlerins et leurs accompagnants originaires de Tabarka et ses alentours.

L’aéroport de Tabarka Ain Draham a encore énormément d’efforts à effectuer afin de devenir un réel aéroport régional, répondant aux attentes de la population riveraine, qui sait pertinemment que le sort de celui-ci et du secteur touristique local sont étroitement liés.

Inscrivez-vous

à notre newsletter

pour ne rien rater de nawaat.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.